La Liberté

Les elfes suent à grosses gouttes

Tamara Détraz: «Je suis consciente d’avoir une place à gagner, mais c’est un challenge plus stimulant que de savoir qu’on jouera de toute façon, quoi qu’on fasse.» © Alain Wicht
Tamara Détraz: «Je suis consciente d’avoir une place à gagner, mais c’est un challenge plus stimulant que de savoir qu’on jouera de toute façon, quoi qu’on fasse.» © Alain Wicht
Les elfes suent à grosses gouttes
Les elfes suent à grosses gouttes
21.08.2019

Les Fribourgeoises ont repris le chemin de l’entraînement. L’état de Nancy Fora interpelle

Pierre Salinas

Basketball » Une semaine après les messieurs de Fribourg Olympic, Elfic Fribourg a repris le chemin de l’entraînement. Lundi, elles étaient neuf, dont deux juniors, à suer à grosses gouttes. Non pas à la salle Saint-Léonard, réquisitionnée pour les Rencontres de folklore international, mais dans celle de Villa Thérèse, située dans le quartier du Schoenberg. Entraîneur qui trépignait d’impatience depuis longtemps déjà, Jan Callewaert a fait durer le plaisir. «J’aurais pu faire trois heures», sourit l’entraîneur des elfes, qui s’est arrêté après deux tours d’horloge. Et d’ajouter: «Je suis hypermotivé à l’idée de commencer une nouvelle saison. Il y aura quatre titres à gagner, mais je pense plus loin que cela. Ma mission est de construire le futur de tous les talents du club, mais aussi de faire progresser les plus anciennes.»

Mal de dos

Toutes les joueuses du riche effectif 2019-2020 n’étaient pas présentes. Manquaient à l’appel les deux recrues étrangères (le pivot américain

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00