La Liberté

Quand les Chinois voient rouge

James Harden (en noir), les Houston Rockets et la NBA ne veulent pas froisser les Chinois. © Keystone
James Harden (en noir), les Houston Rockets et la NBA ne veulent pas froisser les Chinois. © Keystone
08.10.2019

Après un tweet polémique sur Hong Kong, le basket américain tente de calmer le jeu

Basketball » Excuses de la star James Harden, de son club des Houston Rockets dans lequel évoluent Clint Capela et Thabo Sefolosha, ainsi que de la NBA. Le basket US tente de calmer la situation avec la Chine après un tweet de soutien aux manifestants de Hong Kong posté par le directeur général de la franchise texane.

Le tweet de Daryl Morey a fait des dégâts: les réactions indignées se sont multipliées en Chine, la chaîne d’Etat chinoise CCTV a annoncé ne plus retransmettre les matches des Rockets et plusieurs sponsors ont menacé de rompre les ponts avec le club texan. Un mini-séisme commercial qui a poussé la NBA et la star des Houston Rockets à jouer la carte de l’apaisement dans un pays représentant le plus gros marché de développement pour la ligue nord-américaine.

Une version chinoise

«Nous nous excusons. Nous aimons la Chine. Nous aimons jouer là-bas», a déclaré James Harden, vedette de Houston, en présence de son coéquipier Russell Westbrook lors d’une conférence de presse à Tokyo, où les Rockets doivent disputer deux matches exhibitions cette semaine. A l’image de Harden, tous ont pris leurs distances avec le tweet de Daryl Morey appelant vendredi soutenir les manifestations pro-démocratie à Hong Kong.

Dans un communiqué, la NBA a reconnu que le point de vue de Morey «a offensé tant de nos amis et fans en Chine, ce qui est regrettable». Une version chinoise du communiqué, postée sur Weibo (Twitter chinois), allait même plus loin en assurant que la NBA était «profondément déçue» par les remarques inappropriées du dirigeant des Rockets.

Autres points de vue

«Je n’avais pas l’intention d’offenser les fans des Rockets ni mes amis en Chine avec mon tweet, a rétropédalé hier Daryl Morey. J’ai simplement exprimé une pensée, basée sur une interprétation d’une situation compliquée. J’ai eu beaucoup d’occasions depuis ce tweet d’entendre d’autres points de vue», a-t-il encore ajouté. Il a aussi insisté sur le fait que ses tweets ne représentaient «en aucun cas» son club, très populaire en Chine, ni la NBA. ats

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00