La Liberté

«Que Brittney rentre chez elle»

Publié le 06.08.2022

Temps de lecture estimé : 1 minute

Partager cet article sur:

Basketball » Les joueuses de Phoenix, l’équipe de Brittney Griner, et de Connecticut ont manifesté leur soutien à l’Américaine, condamnée à 9 ans de prison par un tribunal russe pour trafic de drogue.

Rassemblées au centre du parquet de la Mohegan Sun Arena à Uncasville, dans le Connecticut, les joueuses des deux équipes, se tenant toutes par la taille, certaines en larmes, ont observé 42 secondes – le numéro de maillot de Brittney Griner – de silence avant le coup d’envoi de leur match de WNBA.

Dans le public, de nombreuses personnes avaient revêtu des tee-shirts à l’effigie de la star du basket féminin, avec l’inscription «We are BG» («Nous sommes BG»). Plus tôt dans la journée, le monde du sport américain, des instances du basket (WNBA, NBA, Fédération américaine…) aux joueuses et joueurs, a exprimé sa tristesse et appelé le Gouvernement américain à user de tout son pouvoir pour «libérer BG».

Arrêtée en février à Moscou avec une vapoteuse contenant du liquide à base de cannabis, peu avant l’offensive russe en Ukraine, la double championne olympique a été happée dans la crise géopolitique entre la Russie et les Etats-Unis.

«Nous savons que Brittney est emprisonnée à tort, notre gouvernement l’a dit. Nous savons que nous ne devions pas placer nos espoirs dans le système judiciaire russe», a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre, se disant «très impressionnée par son courage et sa force» lors de l’énoncé de son verdict. «Nous voulons simplement que Brittney rentre chez elle», a-t-elle conclu. ATS

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11