La Liberté

Et courir de plaisir

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Est-il insensé de penser que les pronghorns courent pour le seul plaisir de courir? Adobe Stock
Est-il insensé de penser que les pronghorns courent pour le seul plaisir de courir? Adobe Stock
Partager cet article sur:
14.11.2020

jean ammann

Chronique

Zoologie. Bernd Heinrich, un zoologue, «l’un des plus grands spécialistes de la physiologie et du comportement des espèces animales», a publié en 2001 un livre qui a mis 19 ans pour trouver sa traduction française: Bêtes de course, aux Editions Guérin. Si l’on fait abstraction de son péché mignon, qui consiste à occire tout ce qui bouge, les insectes, les papillons, les oiseaux et les cerfs, l’auteur nous chante un monde où la course règne.

Chasse à l’épuisement

On sait depuis quelques décennies maintenant que l’homme s’est hissé au sommet de la chaîne alimentaire grâce à ses capacités d’athlètes: il pratiquait – dit-on – la chasse à l’épuisement, qui consiste à traquer une antilope, par exemple, sur des jours et des jours, jusqu&r

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00