La Liberté

«J’étais dans les mêmes souliers l’an dernier»

10.10.2019

C’est Desharnais qui le dit » «Depuis que nous sommes descendus du car vendredi soir, je n’ai pas revu Mark French et ne le reverrai peut-être jamais. Ce sont des choses qui arrivent malheureusement. Je n’ai joué que 6 ou 7 matches sous ses ordres, mais je suis reconnaissant de la bonne opportunité qu’il m’a offerte. Je peux facilement me mettre à sa place puisque je me trouvais dans les mêmes souliers pas plus tard que l’année passée. Après un mois et demi, le Lokomotiv Yaroslavl m’a signifié qu’il ne voulait plus de moi. Heureusement, ma famille ne m’avait pas encore rejoint et j’ai rapidement trouvé de l’embauche ailleurs. Par contre, quand les enfants sont à l’école, se sentent bien et qu’on vous demande de partir du jour au lendemain, ce sont toujours des moments difficiles à passer.

J&r

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00