La Liberté

Können Sie bitte wiederholen?

Pour suivre une conférence de presse de l'ASF, mieux vaut être polyglotte. © Keystone
Pour suivre une conférence de presse de l'ASF, mieux vaut être polyglotte. © Keystone
01.09.2018

Patrick Biolley

Chronique

Cela ne vous aura pas échappé, chère lectrice, cher lecteur, nous vivons dans un pays qui possède trois langues nationales principales et un dialecte que le fédéralisme nous oblige à ne pas oublier. Le problème, pour autant qu’il y en ait un, est que toute la communication sportive ou presque se fait en allemand. Pour nous Romands ou pour nos confrères tessinois, il faut donc maîtriser deux langues: celle de Goethe et, si possible, la nôtre.

Prenez cette conférence de presse d’un autre temps organisée par l’Association suisse de football (ASF) la semaine dernière. Le brave Vladimir Petkovic, entraîneur national et Tessinois, a été obligé de s’exprimer dans une langue qui n’était pas la sienne. Un journaliste d’outre-Gothard lui pose une question en italien, il répond en allemand… Biz

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00