La Liberté

L’entraîneur, si sûr de son impunité

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace: je te tiens, tu me tiens par la zigounette. © Keystone
Didier Gailhaguet, président de la Fédération française des sports de glace: je te tiens, tu me tiens par la zigounette. © Keystone
Partager cet article sur:
08.02.2020

Jean Ammann

Perversion » Comment va le sport, cette semaine? Il va couci-couça. Des filles abusées, violées à l’âge de leurs 15 ans, par «le premier homme qui les touche», des présidents qui ne savaient rien, qui renient des amis de 50 ans, des entraîneurs pervers, voire pédophiles, des partenaires qui harcèlent, qui poursuivent de leurs ardeurs lubriques une gamine de 13 ans, qui envoient des photos de leur phallus… Une loi du silence imprescriptible. Je te tiens, tu me tiens par la zigounette… C’est pas joli, joli, tout ça. Ce qu’il y a de bien avec toutes ces révélations, c’est que les scouts et les enfants de chœur se sentent moins seuls dans leur détresse.

Cela se passe en France, dans le monde du patinage artistique. Cela touche aussi des nageuses et des joueuses de tennis. Mais c’était aussi aux Etats-Unis, et d

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00