La Liberté

Pourquoi Mujinga Kambundji n’a pas déçu

Mujinga Kambundji: rien à se faire pardonner. © Keystone
Mujinga Kambundji: rien à se faire pardonner. © Keystone
11.08.2018

Jean Ammann

Chronique

Contre-performance. Selon les commentaires autorisés, «Mujinga Kambundji a déçu». La phrase s’arrête et chacun est libre d’ajouter un complément d’objet direct: Mujinga Kambundji a déçu – au choix – la Fédération suisse d’athlétisme (Swiss Athletics), le pays, la nation, la patrie, la Terre, l’humanité, l’univers… La déception est cosmique: sur le 100 m des championnats d’Europe, Mujinga Kambundji a échoué au pied du podium dans le temps de 11’’05. Elle est quatrième quand le peuple comptait sur une médaille.

A l’heure où nous écrivons ces pauvres lignes, Mujinga Kambundji est en lice sur le 200 m et peut-être qu’elle se rachètera aux yeux des Suisses déçus.

Mais pourquoi les athlètes individuels ont-ils des comptes à rendre au pays? En quoi sont-ils les dépositaires de l’honneur national? Mujinga Kambundji s’est entraînée pendant quatre ans à Mannheim, sous la conduite de Valerij Bauer; elle est passée brièvement par les Pays-Bas avant de revenir à un coach ind

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00