La Liberté

Si la VAR avait existé…

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La main non sifflée de Thierry Henry en match de barrage contre l’Irlande reste comme l’une des plus grosses erreurs de l’histoire de l’arbitrage. © Keystone
La main non sifflée de Thierry Henry en match de barrage contre l’Irlande reste comme l’une des plus grosses erreurs de l’histoire de l’arbitrage. © Keystone
Partager cet article sur:
01.02.2020

pierre schouwey

Chronique

Arbitrage. Jugée trop pointilleuse, lente à la détente et partiale, la VAR se fait autant de nouveaux ennemis par seconde qu’elle produit d’images. Parce qu’il dénature le football et tue dans l’œuf l’instantanéité, l’arbitrage vidéo attise la nostalgie. Aussi perfectible soit-elle, la mal-aimée a pourtant ses bons côtés comme l’a rappelé indirectement RMC Sport. Dans le cadre de sa captivante émission Transversales, la chaîne française est allée à la rencontre d’arbitres à la base des plus grandes erreurs de l’histoire récente du football.

Si la VAR avait existé en 2004, Urs Meier n’aurait pas eu besoin de se cacher dix jours en Suisse romande, sans contact avec sa famille, à son retour de l’Euro organisé au Portugal. Rappelez-vous: à la b

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00