La Liberté

«Je vais opter pour mon chez-moi»

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Florian Chenaux: «Il faut être en accord avec sa conscience, et moi, elle me dit de ne pas sortir. Je m’en voudrais beaucoup de me blesser en cette période.» © Charly Rappo
Florian Chenaux: «Il faut être en accord avec sa conscience, et moi, elle me dit de ne pas sortir. Je m’en voudrais beaucoup de me blesser en cette période.» © Charly Rappo
Partager cet article sur:
26.03.2020

La Cape Epic devait sonner les trois coups de la saison de Florian Chenaux. La course a été annulée

Patrick Biolley

VTT » Le 9 mars, Florian Chenaux embarquait en direction de l’Afrique du Sud. Un début de saison marqué du sceau de la nouveauté puisqu’il devait participer pour la première fois à la Cape Epic, épreuve par étapes autour de la ville du Cap. Il se réjouissait d’autant plus qu’il allait faire équipe avec le champion olympique Nino Schurter et pourrait arborer ses nouvelles couleurs du Team Scott. Comme pour toutes les compétitions depuis le début mars, le coronavirus est passé par là, même de l’autre côté du globe. Rentré samedi après avoir sauté dans un des derniers avions faisant la liaison vers la Suisse, le Fribourgeois est depuis confiné chez lui comme une grande partie de la population.

Vous vous réjouissiez de disputer ce Cape Epic (lire La Liberté du 12 mars). Comment les choses se sont passées sur place?

Florian Chenaux: Quand nous sommes partis, rien n’indiquait que la course serait annulée six jours plus tard. En Europe, le monde du

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00