La Liberté

Les JO de Tokyo dans le viseur

16.10.2019

Cyclisme » La saison des pistards helvétiques commence par un premier point chaud: les championnats d’Europe à Apeldoorn (PB) à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche. Les Suisses visent une nouvelle qualification pour le «quatre» par équipes en poursuite aux JO de Tokyo. En 2015, à quelques mois des Jeux olympiques de Rio de Janeiro, la piste suisse avait vécu un sommet après des années de déception. A l’occasion des championnats d’Europe à Granges, les pistards helvétiques avaient remporté quatre médailles.

Le fer de lance était alors Stefan Küng, qui avait enlevé le titre de la poursuite individuelle (non olympique) avec un nouveau record de Suisse à la clé. Dans la discipline reine, la poursuite par équipes, les Suisses avaient enlevé l’argent, seulement battus par la Grande-Bretagne. On rêvait alors d’un exploit à Rio, mais ce fut une déception. La médaille s’était sans doute envolée en juin lors de l’accident de Küng aux championnats de Suisse du contre-la-montre à Martigny, où il s’était relevé d’une grave chute avec une fracture du bassin. Privé de la puissance du Thurgovien, le «quatre» suisse a pris la 7e place au Brésil.

Quatre ans plus tard, des championnats d’Europe se présentent en ouverture d’une nouvelle saison olympique. Et une fois de plus, le «quatre» sera le porte-drapeau de la piste suisse. Mais, contrairement à 2015, il n’y a plus de locomotive comme Küng. La profondeur de l’effectif représente désormais la force des coureurs de Daniel Gisiger. Dans différentes compositions, le «quatre» est capable de réussir des temps canons. Sur le plan des performances, l’équipe actuelle a supplanté celle de 2015. Aux derniers championnats d’Europe à Glasgow il y a une année, elle a remporté l’argent. Aux Jeux européens à Minsk cet été, elle est revenue «bronzée». A cha-que fois, un nouveau record de Suisse a été établi pour le porter à 3’54’’210.

Mais la concurrence internationale n’est pas restée endormie non plus. Bien qu’en comparaison de Granges 2015, les Suisses ont roulé 2’’5 plus vite en 2019, ils restent toujours au même niveau au classement mondial. A Tokyo, les huit premières équipes seront qualifiées alors que les Suisses se situent actuellement au 9e rang, à la lutte avec les Allemands et les Américains. ats

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00