La Liberté

Michel Cristin, l’homme de Munich

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Michel Cristin: «Je n’avais pas de gros mollets 
ni de grosses cuisses, mais les muscles plutôt longs 
et fins.» © Alain Wicht
Michel Cristin: «Je n’avais pas de gros mollets 
ni de grosses cuisses, mais les muscles plutôt longs 
et fins.» © Alain Wicht
Partager cet article sur:
14.05.2020

Il est à Gletterens un ancien cycliste qui a participé aux JO de 1972. Présentation

Pierre Salinas

Communes et sport » Quand, au début des années septante, Michel Cristin (65 ans) comptait parmi les meilleurs cyclistes amateurs de Suisse, «les vélos pesaient des tonnes», soupire- t-il, un boyau coûtait 80  francs, «ce qui était une fortune», et celui qui brillait dans un critérium ne pouvait être récompensé qu’en «nature». «Pour ma 3e place au championnat de Zurich, j’avais reçu une valise diplomatique avec 150  francs à l’intérieur. Mais la valise, je ne l’ai ouverte qu’une fois de retour à l’hôtel. Car si l’UCI (Union cycliste internationale, ndlr) avait appris que j’avais gagné de l’argent, elle m’aurait rayé de la liste des JO.»

Danilo Wyss au micro de Patrick Biolley

Sa relation avec ses coéquipiers, son confinement forc&eacut

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00