La Liberté

Un Giro qui aura un goût d’au revoir

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
A 35 ans, Danilo Wyss s’apprête à disputer son septième Giro, peut-être aussi le dernier. © DR
A 35 ans, Danilo Wyss s’apprête à disputer son septième Giro, peut-être aussi le dernier. © DR
Partager cet article sur:
01.10.2020

Malgré le futur retrait de son équipe et un avenir très incertain, Danilo Wyss veut savourer son Tour d’Italie

François Rossier

Cyclisme » Le Tour de France a peine bouclé, le nouveau champion du monde tout juste irisé et voilà qu’arrive… le Giro d’Italie! Un calendrier démentiel, conséquence directe de la pandémie, qui ravit les amoureux de la petite reine. Les coureurs, eux, ont dû faire des choix. Déjà rare ces dernières années, l’enchaînement des grands tours est devenu compliqué, voire impossible si l’on songe que la Vuelta espagnole commencera alors même que le peloton du Giro n’aura pas encore franchi la ligne d’arrivée.

Historiquement rosé, habituellement printanier et souvent international, le Tour d’Italie a dû se réinventer. Désormais teinté de belles couleurs automnales – quelle affiche officielle! –, le Giro a abandonné son départ en… Hongrie pour se concentrer

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00