La Liberté

Un peloton en état de choc

07.08.2019

Cyclisme » Brassards noirs, minute de silence, départ de l’étape matérialisé par un portail noir… Les coureurs du Tour de Pologne se sont élancés hier pour un hommage au jeune cycliste belge Bjorg Lambrecht, décédé brutalement lundi en course, et honoré par ses pairs à travers le monde.

Quelques heures après l’annonce de la mort du jeune espoir belge de 22 ans lors d’une chute en course, les organisateurs de l’épreuve avaient annoncé que l’étape du jour, reliant Jaworzno à Kocierz (sud), serait réduite de 173 à 133,7 km, sans incidence sur le classement général. «C’est une excellente décision», a estimé le coureur polonais Marek Rutkiewicz, quelques minutes avant le départ de la 4e étape, vers 12 h, à la télévision TVP Sport. «Cela nous permettra de soulager nos cœurs, en en discutant entre nous dans le groupe. Hier (lundi, ndlr), l’ambiance était au plus bas. Lors de cette étape, on essaiera d’évacuer, avant de se remettre au boulot, à la course.»

A peine le départ donné, les Lotto-Soudal ont roulé groupés, en tête du peloton stoppé au kilomètre 48, la distance de l’accident fatal de Lambrecht, pour une seconde minute de silence. Parallèlement, le parquet de Rybnik a ouvert une enquête sur les causes de l’accident.

De Greg Van Avermaet, «profondément choqué», à Geraint Thomas, «dévasté», en passant par Steven Kruijswijk, incapable de «penser que cela soit la réalité», le peloton mondial a réagi à l’unisson. «Je suis incapable de trouver les mots parce qu’ils n’existent pas», a écrit sur Twitter le manager des Lotto-Soudal, Marc Sergeant. ATS

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00