La Liberté

Les notes des joueurs suisses contre la Turquie

«Le fantastique, le superbe, l’inimitable Shaqiri». © Keystone
«Le fantastique, le superbe, l’inimitable Shaqiri». © Keystone
Partager cet article sur:
21.06.2021

Très critiqués après leur non-match à Rome, les leaders de l’équipe de Suisse (Sommer, Rodriguez, Xhaka, Shaqiri, Seferovic) ont répondu de la meilleure des manières tandis que Steven Zuber, aligné sur le flanc gauche, a donné raison à son sélectionneur. Reste que la meilleure note revient à un joueur qui n’a pas mis les pieds sur le terrain.

Pierre Schouwey

 

 

 

YANN SOMMER: 8/10
Papa est en-haut, qui protège ses poteaux. Papa est en-bas, qui réalise une parade du bout des doigts. Revenu à temps de Cologne, où il a assisté vendredi à la naissance de son deuxième enfant, le gardien de Gladbach a retrouvé sa main ferme et son agilité sur sa ligne. La paternité lui donne des ailes, en attestent ses cinq arrêts, pour la plupart aériens. Ne reste plus qu’à faire un autre enfant avant les huitièmes de finale. Comme le délai de livraison est de neuf mois, il faudra tout miser sur coiffeur de la «Nati» pour engendrer une nouvelle tête blonde en quelques jours.

 

MANUEL AKANJI: 8/10
Un Manuel à montrer dans toutes les écoles. La preuve vivante qu’il est possible de mieux anticiper que Numérobis.

 

LORIS BENITO: */10
(Entré à la 85e minute). N’a pas assez joué pour être noté.

 

ERAY CÖMERT: 10/10
(N’a pas joué). Le seul joueur à posséder le passeport turc qui a quitté le Stade olympique de Bakou avec l’espoir de disputer les huitièmes de finale.

 

NICO ELVEDI: 7/10
Pas encore de qualification en poche, mais Burak Yilmaz au fond de celle du défenseur de Gladbach. Si le capitaine de la Turquie n’a pas marqué dans cet Euro, c’est aussi à cause d’El Niño Elvedi.

 

KEVIN MBABU: */10
(Entré à la 92e minute). N’a pas assez joué pour être noté.

 

RICARDO RODRIGUEZ: 8/10
Trouvé sur Ricardo.ch: un Rodriguez en très bon état de marche, livré avec piles neuves et pied gauche réparé. Nettement plus à son aise dans le trident axial de la défense que sur l’aile, le champion du monde M17 s’est rappelé au bon souvenir du taulier qu’il a longtemps été en équipe de Suisse.

 

SILVAN WIDMER: 7/10
Le «petit» Silvan s’est illustré du début à la fin de la partie par sa combativité exemplaire. Encore un match de ce calibre au tour suivant et l’Argovien, qui a pris l’ascendant sur Kevin Mbabu à son poste, pourra peut-être s’évader du FC Bâle au prochain mercato.

 

REMO FREULER: 8/10
En fouillant bien dans ses tiroirs, l’Atalanta a enfin fini par retrouver le mode d’emploi de Remo Freuler. Sans tarder, le club de Bergame l’a faxé à l’ASF, qui a pu le transmettre à temps à Petkovic. Grazie!

 

GRANIT XHAKA: 9/10
D’un Granit Xhaka de ce niveau, on en aimerait tous un dans notre vie pour faire les bons choix au bon moment. L’orientateur professionnel a tenté 69 passes et en a réussi 65. Une rampe de lancement qui a osé casser des lignes. Pourquoi assumer en conférence de presse son rôle de capitaine quand on peut le faire sur le terrain au match suivant?

 

STEVEN ZUBER: 9/10
Si quelqu’un avait annoncé à Vladimir Petkovic dimanche matin que Steven Zuber égalerait, le soir venu, Michael Laudrup et Rui Costa, seuls joueurs avant lui à avoir distillé trois passes décisives durant la même rencontre à un Euro, le «Mister» aurait haussé un sourcil tel Carlo Ancelotti. Et dire qu’en plus de réussir un improbable coup du chapeau d’assists, Steven Gerrard-Zuber aurait pu s’offrir un vrai hat-trick!

 

BREEL EMBOLO: 7/10
Sur la manette de console de Breel Embolo, le bouton «X» (des passes) ne fonctionne que par intermittence tandis que la touche L1 (pour accélérer) est enfoncée. Ne se contentant pas de foncer tête baissée dans le tas, l’attaquant de Gladbach a créé des espaces et multiplié les replis défensifs. Précieux.

 

MARIO GAVRANOVIC: 6/10
(Entré à la 75e). Celui que la vox populi voulait voir dès le coup d’envoi à la place de «Seferovic le gros nul» a finalement remplacé «le fantasatique, le superbe, l’inimitable Seferovic» alors que l’affaire était pliée.

 

ADMIR MEHMEDI: */10
(Entré à la 85e minute). N’a pas assez joué pour être noté.

 

HARIS SEFEROVIC: 8/10
Après avoir reçu une lettre ouverte de Vladimir Petkovic qui s’excusait de la piètre prestation de Rome, les supporters helvétiques doivent maintenant en écrire une à Haris Seferovic, l’homme dont le pied gauche a débloqué la situation. Des volontaires? Je commence: «Cher Haris, maintenant que tu as dépassé Stéphane Chapuisat avec tes 22 buts en sélection, [insérer phrase gentille et respectueuse...]

 

XHERDAN SHAQIRI: 9/10
On l’a découvert hier: le Bâlois s’est fait greffer un pied droit en même temps que des cheveux l’année passée. Histoire de taire ceux qui osent encore penser que Shaqiri ne donne pas sa pleine mesure pour sa patrie d’adoption, il a marqué un autre but du pied gauche, emballé dans une chaussure estampillée du drapeau suisse. Le bougre est impliqué sur 10 des 15 derniers buts (7 buts, 3 assists) de l’équipe nationale dans des tournois majeurs! Qui, dans ce pays, nous offre plus d’émotions que l’ami Xherdan depuis 2014? Qui?

 

RUBEN VARGAS: 6/10
(Entré à la 75e). Celui que la vox populi voulait voir dès le coup d’envoi à la place de «Shaqiri le gros nul» a finalement remplacé «le fantastique, le superbe, l’inimitable Shaqiri» alors que l’affaire était pliée.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00