La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Avec les mêmes primes que les hommes, les joueuses de la Nati font un grand pas en avant, mais…

Les joueuses de l’équipe de Suisse de football toucheront à l’avenir (presque) autant que les hommes

Le principal revenu de Ramona Bachmann restera le salaire versé par son club du Paris Saint-Germain. © Keystone
Le principal revenu de Ramona Bachmann restera le salaire versé par son club du Paris Saint-Germain. © Keystone

Patrick Biolley, Zurich

Publié le 22.06.2022

Temps de lecture estimé : 7 minutes

Partager cet article sur:

Football » «C’est un jour historique, c’est un jour dont on se souviendra avec joie.» Hier, Tatjana Haenni, directrice du football féminin auprès de l’Association suisse de football (ASF), n’était pas seulement heureuse, il y avait comme une sorte de soulagement. Après de longues tractations, les footballeuses internationales toucheront (enfin) les mêmes primes que leurs homologues masculins. Enfin, pas tout à fait, car les revenus générés par le football masculin sont encore bien plus élevés.

A Zurich, le partenaire principal de l’équipe de Suisse de football, Credit Suisse, par la voix de Sandra Caviezel, sa responsable sponsoring, était tout fier d’annoncer que ses primes aux joueuses seront revues à la hausse pour égaler celles des membres de l’équipe masculine. «Cela représente une mult

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11