La Liberté

Binggeli quitte Neuchâtel Xamax

Partager cet article sur:
13.01.2021

Football » Christian Binggeli n’est plus le président de Neuchâtel Xamax. Celui qui est arrivé en 2012 quitte son poste avec un certain soulagement. Le départ de Christian Binggeli s’est précipité entre lundi et mardi. Un temps annoncé pour la fin de saison par la presse neuchâteloise, le président de 68 ans a finalement décidé de lâcher ses fonctions avec effet immédiat. «Je n’étais pas à un jour près, j’attendais le bon timing, glisse-t-il à Keystone-ATS. J’y ai réfléchi cette nuit et je me suis dit que ça ne servait à rien d’attendre.» Binggeli est par ailleurs en lice pour entrer en lice à l’exécutif d’Echandens (VD), commune dans laquelle il réside.

Mais sa décision ne dépendait pas forcément de son avenir politique. «Je quitte mes fonctions de président avec soulagement, admet-il. Il faut dire que ce poste était devenu honorifique, puisque les décisions étaient prises depuis un an par Jeff Collet.» L’entrepreneur vaudois avait en effet racheté Neuchâtel Xamax en novembre 2019, devenant du même coup le véritable maître à bord. «Je n’avais plus rien à dire, relève Binggeli. Ce n’est pas moi qui ai fait le dernier transfert par exemple.»

L’homme qui a permis la remontée de Xamax de deuxième ligue interrégionale à la Super League ne se dit pas «aigri» pour autant. «C’est surtout que j’aime bien être impliqué dans ce que je fais, et ce n’était plus le cas. Avec le recul, peut-être que j’ai fait l’année de trop. Peut-être même qu’il aurait fallu partir après Aarau.» L’improbable maintien dans l’élite lors du barrage de 2019 reste en effet comme le dernier moment très fort vécu par le désormais ex-président.

Car depuis une année, Binggeli a assisté en spectateur à la déliquescence du club de la Maladière, relégué en Challenge League l’été dernier, une division où il pointe actuellement à la neuvième et avant-dernière place. «Les décisions prises par Jeff Collet ne m’ont pas toujours convenu. Mais nous sommes différents: moi, je suis le papa humain, alors que lui est un homme d’affaires décideur. Mais l’équipe est aujourd’hui différente, moins ancrée dans la région que celle qui m’a aidé à reconstruire le club.» ats

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00