La Liberté

Diego Maradona de retour en Argentine

09.09.2019

Football » L’ancien joueur, âgé de 58 ans, est attendu comme le messie par la formation de Gimnasia La Plata.

L’enfant terrible du football est de retour sur ses terres: à 58 ans, près de dix ans après avoir quitté la tête de l’Albiceleste, Diego Maradona prend les rênes du modeste Gimnasia La Plata, rallumant les passions et secouant le monde du ballon rond argentin. «On va se donner corps et âme pour le Lobo» (le Loup, un des surnoms de cette équipe), a déclaré la légende du football, confirmée jeudi comme entraîneur d’une équipe qui végète en dernière position au classement après quatre défaites et un nul en cinq rencontres de championnat.

Au Gimnasia y Esgrima La Plata, nom complet de la formation, Maradona l’entraîneur est attendu comme le messie malgré un palmarès qui n’a jamais décollé. Une heure après l’annonce de son arrivée, des centaines de supporters étaient agglutinés devant le siège du club pour s’abonner. Un millier de nouveaux membres ont été enregistrés en quelques heures.

«Il n’y aura pas un seul stade qui ne sera pas heureux de voir Diego sur le terrain», se réjouit César Menotti, ancien entraîneur de la sélection nationale, vainqueur de la Coupe du monde 1978 à domicile. «Sa seule présence éveille de nombreux rêves», malgré une vie faite de scandales et d’excès en tout genre. L’Argentine était déjà à la fête lors des débuts de son icône sur le banc du Deportivo Mandiyú, en 1994, et du Racing, en 1995, même si ses résultats sont restés modestes.

En 2008, lorsqu’il prend le commandement de la sélection argentine, malgré de lourds problèmes de santé liés notamment à sa dépendance à la cocaïne et à son surpoids, le stade Monumental de Buenos Aires explose avec le traditionnel Maradooo chanté par les supporters. Il est écarté deux ans plus tard pour mauvais résultats. Par la suite, il entraînera deux clubs émiratis avant de s’engager en tant que président du club biélorusse du Dinamo Brest (D1) en 2018.

La même année, il devient entraîneur des Dorados de Sinaloa (D2 mexicaine) avant d’en claquer la porte avec fracas huit mois plus tard à cause d’un pénalty non sifflé pour son club. Aujourd’hui, les médias argentins évoquent une opération marketing de la part des dirigeants de Gimnasia. Les caisses du club sont vides, les créanciers frappent à la porte et l’équipe ne compte aucun poids lourd. ats

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00