La Liberté

L’Atlético trop fort pour l’OM

Antoine Griezmann marque le 2-0 pour l’Atlético Madrid: le début de la fin pour l’OM. © Keystone
Antoine Griezmann marque le 2-0 pour l’Atlético Madrid: le début de la fin pour l’OM. © Keystone
17.05.2018

Les Espagnols ont remporté l’Europa League en battant les Français (3-0) en finale

Football »   Porté par un Antoine Griezmann tranchant et auteur d’un doublé, l’Atlético Madrid a remporté l’Europa League en battant l’Olympique de Marseille en finale à Lyon (3-0). Une histoire d’acte manqué, de destin cruel, de solidité et d’efficacité maximale. A croire que tout était écrit. Que tout était cousu de fil blanc bien avant le coup d’envoi de cette finale dont les deux acteurs n’ont jamais vraiment réussi à dépasser le rôle qu’on leur avait attribué a priori.

Des Marseillais dont l’immense cœur à l’ouvrage n’était tout simplement pas assez grand pour compenser tous leurs manquements. Des Madrilènes plus serruriers que matelassiers, l’horreur du risque vissé au corps, mais cette capacité, aussi, de saisir l’opportunité lorsqu’elle se présente. Et elle s’est présentée.

Une erreur fatale

On jouait la 21e minute à Lyon quand André-Frank Zambo Anguissa laissa filer comme un bleu une passe plein axe pas des plus judicieuses de son gardien Steve Mandanda. Une erreur fatale dont a froidement profité Antoine Griezmann, le gamin de Mâcon (à 60 km de Lyon), l’homme des finales maudites de 2016 (défaites contre le Real Madrid en Ligue des champions et contre le Portugal à l’Euro). Celui qui rêve tant de jouer le scénario inverse cette année et qui sans doute, désormais, n’a plus que le 15 juillet et Moscou en tête.

L’Atletico n’avait rien produit auparavant. Il n’a pas fait de zèle non plus après, cramponné à cet avantage si peu conforme au début de la rencontre. Car c’est bien l’OM qui aurait dû marquer le premier, ayant tenté sa chance trois fois – sans toutefois jamais cadrer – avant l’ouverture du score du blondinet «rojiblanco».

Au retour des vestiaires, Griezmann – ce fan de la première heure qui dirige souvent l’OM dans le jeu de simulation Football Manager – a finement doublé la mise à la 49e. Il n’a dès lors plus existé chez Jean-Michel Aulas où, plutôt que de «mettre le feu», il s’est inexorablement consumé de l’intérieur. Dommage, cependant, que la tête de Kostas Mitroglou à la 81e se soit écrasée sur le poteau, car les dernières minutes auraient tout de même pu être épiques. Au lieu de cela, Gabi a achevé les Marseillais à la 89e. ats


 

Marseille - Atlético Madrid 0-3

(0-1) Lyon. 58 000 spectateurs. Arbitre: Kuipers (NED). Buts: 21e Griezmann 0-1. 49e Griezmann 0-2. 89e Gabi 0-3.

Olympique de Marseille: Mandanda; Sarr, Rami, Luiz Gustavo, Amavi; Anguissa, Sanson; Thauvin, Payet (32e Lopez), Ocampos (55e Njie); Germain (74e Mitroglou).

Atlético Madrid: Oblak; Vrsajlko (46e Juanfran), Gimenez, Godin, Hernandez; Correa (88e Partey), Gabi, Saul, Koke; Griezmann (90e Torres), Diego Costa.

Notes: 81e tête sur le poteau de Mitroglou. Avertissements: 23e Vrsajlko. 38e Amavi. 75e Luiz Gustavo. 77e Njie et ­Hernandez.

Même sujet
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00