La Liberté

Le football africain au point mort

Kalidou Koulibaly (au-dessus de Radamel Falcao): le Sénégal est passé tout près d’une qualification pour les huitièmes de finale. © Keystone
Kalidou Koulibaly (au-dessus de Radamel Falcao): le Sénégal est passé tout près d’une qualification pour les huitièmes de finale. © Keystone
30.06.2018

Aucune des cinq équipes présentes en Russie ne s’est qualifiée pour les huitièmes de finale

Pascal Dupasquier

Coupe du monde »   Juin 1994. Les Etats-Unis et la Coupe du monde découvrent le football africain, en particulier celui du Nigeria. Des qualités physiques hors du commun, un jeu rapide et technique incarnés par Jay-Jay Okocha, Emmanuel Amunike, Sunday Oliseh et le surpuissant Daniel Amokachi: les Super Eagles enthousiasment. Leur football de très haut niveau ne sera stoppé en huitièmes de finale que par l’Italie de Roberto Baggio, futur finaliste, sur un penalty arraché dans les prolongations. «Une équipe africaine peut remporter le Mondial d’ici la fin de ce siècle», prophétisait alors le roi Pelé.

Juin 2018. Le monde du ballon rond ne découvre plus le football africain. Ses plus belles pépites – Sadio Mané et Mohamed Salah pour ne citer qu’elles – sont connues et reconnues. Elles illuminent les ligues professionnelles euro

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00