La Liberté

Le grand chantier du FC Sion

Partager cet article sur:
21.06.2017

Le club valaisan a un nouvel entraîneur et un nouveau buteur. Son ambition: aller le plus loin possible

Football » Le FC Sion, coiffé sur le fil la saison passée en Super League (4e) et en Coupe de Suisse (défaite en finale), n’a pas chômé durant la courte pause offerte aux joueurs. Nouvel entraîneur, nouveau buteur, mais toujours la même ambition: aller le plus loin possible. Artisan de la belle remontée de Lugano durant la seconde moitié de l’exercice précédent, Paolo Tramezzani a été officiellement présenté mardi, à la veille de partir pour un camp de dix jours à Crans-Montana que l’Italien a hâte d’attaquer «pour rencontrer les joueurs et se mettre au travail».

L’idée du Mister est de se faire une opinion précise de son effectif avant de le retoucher. Christian Constantin est en revanche moins patient. Le président a déjà ciblé ses prochains transferts. «Nous recherchons trois joueurs offensifs, un homme pour le couloir gauche et un défenseur central», explique le boss, stylo, calepin et schéma en 3-4-3 à l’appui avec Veroljub Salatic en libero.

Un départ de Konaté?

Normalement, Kevin Constant va rester et se voir confier les clés du jeu sédunois. Pour l’instant, Moussa Konaté est lui aussi toujours là, même si Christian Constantin ne cache pas la possibilité d’un départ. Auquel cas, il ajouterait un autre attaquant à sa liste de souhaits.

Alors que le départ de Geoffrey Bia, qui avait eu une altercation avec son président dans les vestiaires en fin de saison, est en cours, la question reste ouverte quant à l’avenir du capitaine Reto Ziegler, dont le contrat est arrivé à son terme. «Reto doit passer une IRM mercredi pour savoir où en est son problème de hernie cervicale, détaille Constantin. On ne peut pas prendre de décision sans connaître son état de santé.»

Un bon job à Lugano

Le président a à nouveau expliqué pourquoi son choix s’était porté sur Paolo Tramezzani pour diriger son équipe. «Il a fait un bon job à Lugano. Il a réussi à valoriser l’effectif alors que celui-ci n’avait presque pas changé durant l’hiver, à part l’arrivée de Sadiku. Et c’est cela que l’on demande à un entraîneur. Rendre un joueur moyen bon, un bon excellent, un excellent exceptionnel.» Mais ce n’est pas tout. «Selon les échos que j’ai eus de Lugano, les remplaçants étaient aussi heureux que les titulaires. C’est quelque chose de culturel chez les coaches italiens. Ils veillent à s’occuper de tout le vestiaire.»

Le Mister et son staff – qui l’a suivi du Tessin – commenceront dès aujourd’hui à prendre des cours de français. Un apprentissage nécessaire car une chose est certaine, le patron scrutera leurs moindres faits et gestes et demandera des comptes. «Je n’ai pas de problème avec les entraîneurs, nuance Constantin, 
j’ai un problème avec ceux 
qui ne travaillent pas.» Voilà Paolo Tramezzani prévenu. Comme l’étaient, cela dit, tous ses prédécesseurs. ats


 

M. Schneuwly débarque

Après YB, Thoune et Lucerne, Marco Schneuwly connaîtra une quatrième écurie en Super League.

Le Fribourgeois de 32 ans a paraphé hier un contrat de deux ans en faveur du FC Sion, quatrième du dernier exercice et finaliste malheureux de la Coupe de Suisse. Marco Schneuwly, inatteignable par téléphone hier en fin de journée, quitte ainsi le FC Lucerne après trois saisons et 68 buts inscrits, toutes compétitions confondues. Selon divers médias alémaniques, l’attaquant singinois avait signifié son intention de départ après des divergences d’ordre salarial quant à sa prolongation de contrat qui le liait au club de Suisse centrale jusqu’en juin 2018.

L’homme aux 96 buts en Super League – seuls Marco Streller (113 buts), Mauro Lustrinelli (102) et Alex Frei (101) ont fait mieux depuis 2003 et la mort de l’ancienne LNA – ne débarquera pas en terres inconnues. Alors prêté par YB, le natif de Wünnewil avait en effet déjà défendu les couleurs du FC Sion, lors du deuxième tour de la saison 2005/06 (14 matches et 
3 buts). Avec, à la clé, une promotion de Challenge en Super League et le gain d’une Coupe de Suisse. «Marco est un garçon que j’apprécie et que je voulais rapatrier. J’avais déjà essayé deux ou trois fois par le passé», souffle au bout du fil Christian Constantin. Le président sédunois a de quoi se montrer satisfait. En la personne de Marco Schneuwly, auteur d’au minimum 10 réalisations lors de chacune des 5 dernières saisons, il fait l’acquisition d’un parfait métronome offensif. «Cela tombe bien, il nous manquait un «Dzodzet» pour gagner des titres», plaisante l’homme fort valaisan avant de reprendre laconiquement: «Marco s’est affirmé comme l’un des attaquants les plus réguliers en Suisse.» psc

Retour avec Marco Schneuwly dans l’édition de jeudi

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00