La Liberté

«Nous serons vraiment chez nous»

Les Lausannois se réjouissent d’évoluer en match officiel au Stade de la Tuilière. Keystone
Les Lausannois se réjouissent d’évoluer en match officiel au Stade de la Tuilière. Keystone
Partager cet article sur:
28.11.2020

Lausanne reçoit Young Boys demain à 16h dans son nouveau stade. Vincent Steinmann s’en réjouit

Valentin Schnorhk

Football » Le Lausanne-Sport va faire son entrée au Stade de la Tuilière contre Young Boys demain (16 h), mais cela sera à huis clos. Reste que Vincent Steinmann, directeur marketing et commercial du club vaudois, entrevoit beaucoup de potentiel avec cette nouvelle enceinte.

Qu’est-ce que ce nouveau stade va changer pour le Lausanne-Sport?

Vincent Steinmann: Cela change tout, et peu importe le propriétaire. La Pontaise aura vécu vingt ans de trop et était devenue inadaptée. Les changements seront perceptibles autant en termes d’expérience du public que de façon d’appréhender le foot. On peut imaginer générer plus de dix fois plus de revenus, à travers la billetterie et l’hospitalité. Avec la Pontaise, c’était une autre époque, aussi au niveau de la gestion. Là, nous serons vraiment chez nous. Que vous vouliez organiser un concert ou une assemblée, tout passera par le club. Cela crée des revenus.

Y a-t-il vraiment du potentiel pour ces activités annexes?

Nous n’avons pas été fous dans la façon d’établir nos budgets. Potentiellement, même en période Covid-19, nous avions déjà une dizaine d’événements planifiés, qui ont finalement dû être annulés en raison de l’interdiction des rassemblements.

Il s’agissait d’assemblées générales ou de meetings. Il y a tout un champ des possibles.

Pourquoi le public viendra-t-il à la Tuilière plus qu’à la Pontaise?

Le public viendra parce que c’est la Tuilière seulement les deux premiers matches. Mais la question est de savoir ce qui se passera ensuite. C’est aussi pour ça que nous avons lancé plusieurs activités de reconquête du public ces dernières années, aussi avec les clubs de la région. Et puis, quand les gens viendront au stade, il faudra les fidéliser avec l’expérience qui leur sera offerte.

Comment valoriser une expérience dans un stade excentré sur les hauts de la ville dans un quartier pas forcément animé?

Depuis toujours, le public du Lausanne-Sport est plus Vaudois que Lausannois. Il y a 22% des gens qui viennent de la ville, soit plus des trois quarts qui arrivent d’ailleurs dans le canton. La situation du stade n’est donc pas dramatique, surtout avec deux lignes de bus et la ligne de métro M3 qui devrait y venir ces prochaines années (une mise en service est envisagée à l’horizon 2030, ndlr). Après, il y a la notion de climat. L’infrastructure est pour l’instant à 98% fermée, et cela sera complété ensuite. Donc même si le temps n’est pas toujours clément, on devrait y vivre une expérience différente de celle de la Pontaise. ats

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00