La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Suisse - Allemagne: L’Allemagne fait-elle moins rêver?

Davantage tremplin qu’Eldorado, la Bundesliga attire de moins en moins de joueurs suisses. Dans la liste de Yakin, ils ne sont plus que 7 à jouer en Allemagne. Pourquoi?

Des 26 sélectionnés à l’Euro, ils ne sont que 7 à n’avoir jamais joué en Allemagne. Ndoye, Aebischer et Freuler (de g. à dr.), coéquipiers à Bologne, font partie des exceptions. © Keystone
Des 26 sélectionnés à l’Euro, ils ne sont que 7 à n’avoir jamais joué en Allemagne. Ndoye, Aebischer et Freuler (de g. à dr.), coéquipiers à Bologne, font partie des exceptions. © Keystone

Jonas Ruffieux, Stuttgart

Publié le 21.06.2024

Temps de lecture estimé : 8 minutes

Pour la Suisse, le duel avec le voisin allemand, ce dimanche à 21 h, fait figure de derby et pas uniquement par sa proximité géographique ou culturelle. Parmi les 26 Helvètes en mission à l’Euro, ils sont 19 à avoir évolué en Bundesliga durant leur carrière!

«C’est un championnat idéal pour les jeunes Suisses qui percent au pays et qui veulent tenter une première expérience à l’étranger», note Ricardo Rodriguez, qui avait choisi Wolfsburg (2011-2017) pour poursuivre son développement, après ses premières années en tant que professionnel au FC Zurich. «C’est le choix le plus logique, du point de vue de la langue et de l’intérêt du championnat, poursuit le défenseur, aujourd’hui capitaine du FC Torino, en Serie A. D’ailleurs, j’ai adoré mes années

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11