La Liberté

Un modèle «à la Leipzig» à la Pontaise

Souleymane Cissé a été présenté hier par le Lausanne-Sport dans les travées du stade de la Pontaise. © Keystone
Souleymane Cissé a été présenté hier par le Lausanne-Sport dans les travées du stade de la Pontaise. © Keystone
Partager cet article sur:
25.06.2020

Les liens entre le Lausanne-Sport et Nice s’intensifient après l’arrivée de Souleymane Cissé à Lausanne

Laurent Ducret

Football » C’est tout sauf une surprise: le nouvel homme fort du Lausanne-Sport provient du sérail de l’OGC Nice. Recruteur en 2018 du club azuréen – qui appartient à la galaxie Ineos –mais aussi ancien joueur d’Etoile Carouge, Souleymane Cissé succède à Pablo Iglesias à la direction sportive du club de la Pontaise. Agé de 42 ans, l’Ivoirien a quitté Bordeaux où il avait été au centre d’une polémique entretenue par un agent de joueur dans le montage du transfert d’un jeune Togolais pour rejoindre un «projet ambitieux».

«Le Lausanne-Sport est un grand club», assure-t-il. Un club qui ne sera pas, poursuit Souleymane Cissé, sous la tutelle de l’OGC Nice. Mais à écouter le discours de Bob Ratcliffe, le président du Lausanne-Sport et d’Ineos Football, les synergies entre les deux clubs seront multiples. Lausanne bénéficiera ainsi des réseaux et du savoir-faire de la cellule de recrutement de l’OGC Nice. Et il est évident que les deux clubs entretiendront un lien direct en matière de transferts. Le départ imminent de Dan Ndoye pour Nice ne sera pas le dernier mouvement entre les deux clubs.

Le foot n’est pas rentable

«Pour nous, il n’y a pas d’un côté les 25 joueurs du Lausanne-Sport et de l’autre les 25 de l’OGC Nice. Mais un ensemble de 50 joueurs», souligne ainsi Bob Ratcliffe, qui avoue avoir dû opérer un choix fort avec le renvoi de Pablo Iglesias. «Nous serons également confrontés à des choix forts à l’avenir, poursuit le dirigeant. Le football n’est pas un business rentable. C’est un business très difficile. Il le sera encore davantage après le Covid-19!»

Malgré ce froid rappel de la réalité, Bob Ratcliffe nourrit de grandes ambitions pour Lausanne. Ainsi, il a affirmé que le club fera tout pour conserver son joyau Andi Zeqiri la saison prochaine. Il a toutefois précisé qu’Ineos ne signera pas des chèques en blanc. «Nous ne voulons pas faire comme Jack Walker qui a mis des millions de livres pour permettre à Blackburn de remporter la Premier League en 1995 avant d’arrêter d’un coup de soutenir le club.» Ineos, qui a repris le Lausanne-Sport il y a deux ans et Nice l’an dernier, veut ainsi s’inscrire dans la durée. Pour construire une «galaxie» comme l’ont fait Red Bull avec Salzbourg et Leipzig, et Manchester City avec ses clubs-fermes dans les quatre coins de la planète. «Red Bull et City ont mis 10 ans pour bâtir de telles structures. Nous aimerions bien y parvenir en cinq ans», souffle Bob Radcliffe dans une remarque qui traduit bien l’ambition presque dévorante d’Ineos.

Une identité préservée

Parfaitement conscient de la puissance financière et des attentes du groupe Ineos, Souleymane Cissé entend toutefois rassurer le bon peuple. Le nouveau directeur sportif assure que l’identité vaudoise du Lausanne-Sport sera préservée. «Le but premier est d’intégrer le plus vite possible en première équipe des talents du cru», affirme-t-il. Avec le football du monde d’après qui ne pourra pas s’apparenter à celui du monde d’avant, on veut croire que ces belles paroles ne sont pas des paroles en l’air. ATS

Résultats 

Mardi:

Schaffhouse - Chiasso 2-1 (0-0)

Winterthour - Grasshopper 1-1 (0-1)

Aarau - Wil 4-1 (1-1)

Lausanne-Sport - Vaduz 1-1 (0-0)

Hier:

Kriens - Stade Lausanne-Ouchy 2-2 (1-1)


Sion montre qu’il sait encore jouer au football

Sion a pris un point capital dans la lutte au maintien en Super League hier soir en faisant 1-1 face à Servette.

Le signal est donné: Sion n’est pas mort, quand bien même il n’a que deux points d’avance sur les deux derniers du championnat, Neuchâtel Xamax et Thoune. Ce match nul face à Servette est le signe que les Valaisans sont capables d’avoir une âme. Face aux «grenat», cela n’a pas été extraordinaire, mais ils ont démontré être prompts à profiter des largesses adverses.

L’égalisation sédunoise de la 29e minute en a été le révélateur. Sur un long ballon d’Anto Grgic, Anthony Sauthier laissait près de deux mètres dans son dos à Ermir Lenjani. Celui-ci pouvait filer seul au but et fusiller Jérémy Frick. ATS

Sion - Servette 1-1 (1-1)

800 spectateurs. Arbitre: Tschudi. Buts: 22e Cognat 0-1. 29e Lenjani 1-1.

Sion: Fickentscher; Maceiras (92e Kutlu), Bamert, Abdellaoui, Facchinetti; Grgic; Khasa (70e Itaitinga), Kasami, Baltazar; Lenjani (83e Stojilkovic); Luan (82e Cavaré).

Servette: Frick; Sauthier (90e Vouilloz), Rouiller, Sasso, Iapichino; Stevanovic, Ondoua, Cognat (90e Routis), Tasar (81e Cespedes); Kone (81e Alves), Kyei (58e Imeri).

Lugano - Lucerne 2-0 (0-0)

1000 spectateurs. Arbitre: Schärer. Buts: 81e Kecskes 1-0. 88e Lovric 2-0.

Lugano: Baumann; Kecskes, Maric, Daprelà; Yao, Lovric (90e Guidotti), Covilo (52e Selasi), Custodio, Lavanchy; Gerndt (74e Gerndt), Janga.

Lucerne: Müller; Knezevic, Lucas, Burch; Schulz, Voca, Emini, Sidler (86e Marleku); Ndiaye (65e Males), Margiotta (74e Grether), Matos.

Neuchâtel Xamax - Bâle 1-2 (1-1)

900 spectateurs. Arbitre: Horisberger. Buts: 11e Araz 1-0. 19e Stocker 1-1. 75e Cabral 1-2.

Neuchâtel Xamax: Walthert; Seydoux, Neitzke, Djourou (75e Gomes), Xhemajli, Abanda (73e Kamber); Ramizi (59e Tafer), Kouassi, Araz, Seferi (59e Mulaj); Nuzzolo.

Bâle: Omlin; Widmer, Alderete, Cömert, Riveros (59e Pululu); Frei, Xhaka (80e van der Werff); Stocker (90e Ramires), Campo, Petretta; Ademi (59e Cabral).

Résultats 

Mardi:

Thoune - Young Boys 1-0 (0-0)

Ce soir:

Saint-Gall - Zurich 20 h 30

Dans la même rubrique
suivez-nous sur insta

 

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00