La Liberté

Une prise de conscience collective

Mario Balotelli (à droite) a menacé de quitter le terrain après avoir entendu des cris de singe à son égard contre Vérone le 3 novembre. © Keystone-archives
Mario Balotelli (à droite) a menacé de quitter le terrain après avoir entendu des cris de singe à son égard contre Vérone le 3 novembre. © Keystone-archives
06.12.2019

Les clubs italiens montent au créneau pour lutter contre le racisme. Leurs intentions suffiront-elles?

Mélanie Gobet

Football » Le racisme dans le football ne cesse de défrayer la chronique en Italie en cette fin d’année. Le fléau n’épargne pas les autres pays d’Europe, mais dans la péninsule, le sujet est récurrent. Plusieurs joueurs ont été victimes de cris de singe durant les matches cette saison, le président de Brescia, Massimo Cellino, a tenu des propos racistes envers Mario Balotelli, une équipe amateur a quitté le terrain après des insultes à l’encontre de son gardien sénégalais et le PDG de la Serie A, Luigi De Servio, a été surpris en train de proposer de couper les micros des stades en cas de chants racistes.

Et la liste ne fait que s’allonger. Dernière actualité en date, la une barrée du titre «Black Friday» du Corriere dello Sport, à la veille du duel entre Romelu Lukaku (Inter) et

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00