La Liberté

Vilnius ou le football ignoré

L'équipe de Suisse se prépare dans le stade de Vilnius avant le match pour la qualification du Groupe C de la Coupe du Monde 2022. © Keystone
L'équipe de Suisse se prépare dans le stade de Vilnius avant le match pour la qualification du Groupe C de la Coupe du Monde 2022. © Keystone
Partager cet article sur:
12.10.2021

Pascal Dupasquier

Vilnius, cité paisible de la Baltique. En ce mardi, la capitale de la Lituanie baigne dans la quiétude d’une belle après-midi d’automne, certes fraîche, mais adoucie par les rayons du soleil. Dans les rues, rien ne laisse deviner que c’est jour de match au LFF stadionas. Pas d’affiches placardées annonçant l’événement, pas de terrasses ni de vitrines de cafés avec écharpes ou oripeaux à l’effigie de la sélection nationale de football. Pas trace, non plus, de supporters – en goguette ou pas – avec le chandail lituanien sur les épaules. Bref, rien qui ne laisse à penser que la Rinktine – l’équipe nationale en lituanien - accueille ce soir la Suisse en match de qualification pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. Rencontrés par hasard sur le coup de 13h45, les joueurs de l’équipe de Suisse ont pu le constater de visu, eux qui se sont promenés dans un parc du centre-ville en parfaits inconnus. Certes, il n’y avait pas foule, mais aucun passant n’a porté attention à la troupe de Murat Yakin. Même pas un intérêt poli…  

 

« Vous savez, le football, ce n’est pas ce qui intéresse le plus les gens ici », explique Vitalijus, le gérant d’un petit bistrot dans la vieille ville où nous nous sommes posés, simplement, pour profiter de l’instant présent. « Chez nous, le sport numéro 1, c’est le basketball. Notre sélection est l’une des meilleures au monde et le basket, c’est comme une deuxième religion. Ensuite, il y a le hockey sur glace comme sport numéro 2. Le football, lui, ne vient qu’après, d’autant que notre équipe nationale n’a jamais vraiment été performante », reprend Vitalijus qui, ce soir, ne sera pas dans les gradins de la petite enceinte du LFF stadionas laquelle, selon les prévisions de la fédération lituanienne, n’attend pas plus que mille spectateurs. « C’est au milieu de la semaine, la météo annonce 6 degrés et le match se déroule à 21h45 (heure locale). Les gens bossent le lendemain et il n’y a rien pour les inciter à venir », relève le cafetier avant de se marrer : « Au moins, vous n’aurez pas à vous presser pour entrer dans le stade. » Vilnius, cité paisible de la Baltique où le football n’est pas roi.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00