La Liberté

Des champions en grand danger

13.02.2020

Hockey sur glace » Le changement d’entraînement n’a, pour l’heure, pas provoqué le choc escompté. Berne erre sous la barre à sept matches de la fin du tour qualificatif de National League.

Le «SCB» est désormais dos au mur. Alors qu’il lutte d’ordinaire plutôt pour la 1re place à ce moment de la saison, le club de la capitale devra batailler jusqu’au bout pour faire partie des huit qualifiés pour les play-off. Berne a perdu deux des trois matches qu’il a disputés depuis l’intronisation de Hans Kossmann le 28 janvier. Ce mardi, il a pourtant mené à deux reprises de deux buts (2-0 et 3-1) face aux Zurich Lions, avant de céder en prolongation.

Et la suite de son programme n’aura rien d’une sinécure. Le capitaine Simon Moser et ses coéquipiers doivent encore disputer quatre matches à l’extérieur – samedi à Bienne, puis à Lugano, à Davos et enfin à Lausanne lors de l’ultime journée – et trois dans leur antre dont un vendredi face au leader Zoug.

Le CP Berne est pour l’heure 9e, à égalité avec Langnau (10e), et à une longueur de Gottéron (8e) qui a pour sa part encore huit matches à jouer. Le derby des Zähringen programmé le 28 février dans la capitale lors de l’avant-dernière ronde pourrait ainsi valoir son pesant de cacahuètes…

Le match de mardi contre Zurich symbolise parfaitement la saison des Bernois. Remarquables par moments en phase offensive, les Ours ont comme souvent péché devant leur propre filet. Avec 128 buts encaissés, ils possèdent d’ailleurs la troisième moins bonne défense de National League derrière Rapperswil-Jona (138) et Bienne (130).

«Nous sommes encore trop instables défensivement», concédait Hans Kossmann après le match de mardi. «Nous laissons beaucoup trop d’espaces à nos adversaires dans le slot. Nos attaquants doivent mieux collaborer avec nos défenseurs», a poursuivi le technicien canado-suisse.

Hans Kossmann ne voulait toutefois pas trop noircir le tableau mardi. Ses protégés assimilent peu à peu le nouveau système de jeu qu’il préconise: les maîtres mots en sont l’agressivité, dans le jeu vers l’arrière, la simplicité et la vitesse d’exécution en phase offensive.

Mais le temps presse. Peu importe le système, le CP Berne doit engranger les points dans ses sept prochains matches. «Chaque point est un point. Si nous en obtenons au moins un à chaque match, nous nous en sortirons, a affirmé Hans Kossmann. Nous devons prendre les matches les uns après les autres, sans réfléchir ni calculer.» Sandro Mühlebach, ATS

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00