La Liberté

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés

Julien Sprunger, respect et travail dans le sang

Ruedi Raemy et Valentin Wirz déterrent les souvenirs du jeune Julien Sprunger, déjà exemplaire.

Julien Sprunger sort du Dragon en 2005. © Alain Wicht-archives
Julien Sprunger sort du Dragon en 2005. © Alain Wicht-archives

Frank Stettler/Freiburger Nachrichten

Publié le 08.10.2023

Temps de lecture estimé : 4 minutes

Hockey sur glace » Sa sœur était une patineuse artistique, tandis que lui était un grand fan de Slava Bykov et Andrei Khomutov. C’est dans ce contexte que le choix de Julien Sprunger entre le football, sport dans lequel il avait également du talent, et le hockey sur glace a finalement penché en faveur du palet et de la crosse. Depuis cette décision, sa vie épouse celle de Gottéron. Le natif de Grolley franchit les étapes au sein du mouvement junior. Il s’y sent tellement bien qu’il réalise même son apprentissage et sa maturité au sein du club.

Et puis arrive un certain 27 septembre 2002. Pour la première fois, à 16 ans, le nom de Julien Sprunger est couché sur la feuille de match lors d’un déplacement à Davos.

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11