La Liberté

Le CP Berne à une victoire du titre

Gaëtan Haas (à gauche, avec Alain Berger): «On ne doit rien changer. On doit aborder le cinquième match avec la même envie, le même sens du sacrifice.» © Keystone
Gaëtan Haas (à gauche, avec Alain Berger): «On ne doit rien changer. On doit aborder le cinquième match avec la même envie, le même sens du sacrifice.» © Keystone
20.04.2019

Les Ours peuvent être champions de Suisse pour la 16e fois de leur histoire s’il battent Zoug ce soir

Gilles Mauron

Hockey sur glace » Berne a fait le break dans la finale des play-off de National League. Vainqueurs 3-1 jeudi soir à Zoug grâce notamment à un doublé de Gaëtan Haas, les hommes de Kari Jalonen mènent 3-1 dans une série qu’ils auront l’occasion de conclure ce soir dès 20 h dans leur antre. Le plus dur est-il fait? «Non», réplique évidemment un Gaëtan Haas en pleine forme depuis son retour aux affaires lors de l’acte II (trois buts en trois parties). «On dit tout le temps que le dernier match est le plus dur à gagner, et on doit se préparer à cela», poursuit l’ancien Biennois, également crédité d’un assist sur le 3-1 jeudi soir.

«On ne doit rien changer. On doit aborder le cinquième match avec la même envie, le même sens du sacrifice», lâche encore le No 92 des Ours, qui peuvent remercier leur portier Leonardo Genoni (36 arrêts jeudi soir): le futur Zougois en était déjà à 24 parades lorsque Gaëtan Haas a signé son doublé à la 37e minute sur le 10e tir cadré bernois! Il n’a capitulé qu’une seule fois, à la 45e, sur un but marqué par Lino Martschini en supériorité numérique.

Terrible souvenir de 2012

«Si tu veux gagner un championnat, tu as besoin d’un grand gardien. Et on en possède un», se félicite Gaëtan Haas. «Il a fait son job, nous avons tous fait le nôtre. On s’est couché devant les tirs, on a travaillé devant son but, on a tout fait pour l’aider», souligne le centre international de 27 ans, dont l’équipe s’est montrée très efficace jeudi soir: trois buts inscrits (le dernier par Mark Arcobello dans une cage vide à 2’09’’ de la fin), pour 19 tirs cadrés. Le SCB a donc toutes les cartes en main pour cueillir le 16e titre de son histoire, qui serait le troisième en quatre ans. Seuls les Zurich Lions – à deux reprises même (2001 et 2012) – sont parvenus à remporter une finale après avoir été menés 3-1. Mais la finale de 2012 hante forcément toujours les esprits bernois.

Car c’est bien le CP Berne de Martin Plüss et Ivo Rüthemann qui avait été victime du deuxième exploit du «Z», avec pourtant une 5e et une 7e parties à jouer à la maison. Les Ours avaient été battus en prolongation dans l’acte V avant de s’incliner 2-1 dans le match décisif sur un but marqué à... 2’’5 de la fin du temps réglementaire.

A nouveau du rythme

Le club du CEO Marc Lüthi a néanmoins parfaitement digéré cet échec retentissant. Il reste sur trois finales gagnées consécutivement, en 2013, 2016 et 2017, la dernière face à Zoug. Il n’a pourtant pas manqué grand-chose à Zoug jeudi soir. Sous pression après avoir subi deux défaites d’affilée, la troupe de Dan Tangnes a entamé cette partie comme elle le devait, en mettant (enfin) à nouveau du rythme. Et elle a nettement dominé les débats dès le tiers initial, réussissant 11 tirs cadrés contre 3 pour ses adversaires. Mais elle a fini par payer son manque de réalisme. ats

Zoug - Berne 1-3 (0-0 0-2 1-1)

7200 spectateurs (guichets fermés). Arbitres: Lemelin/Hebeisen, Castelli/Kovacs. Buts: 25e Haas (à 5 contre 4) 0-1. 37e Haas 0-2. 45e Martschini (Roe/à 5 contre 4) 1-2. 58e Arcobello 1-3 (cage vide). Pénalités: 2 x 2’ contre Zoug, 4 x 2’ contre Berne.

Zoug: Stephan; Thiry, Alatalo; Diaz, Zryd; Schlumpf, Zgraggen; Stadler; Klingberg, Roe, Everberg; Martschini, Flynn, Suri; Lammer, Senteler, Simion; Schnyder, Albrecht, Leuenberger; Zehnder.

Berne: Genoni; Untersander, Burren; Krueger, Blum; Andersson, Beat Gerber; Colin Gerber; Rüfenacht, Arcobello, Moser; Boychuk, Mursak, Ebbett; Sciaroni, Heim, Scherwey; Berger, Haas, Bieber; Kämpf.

Notes: Zoug sans McIntyre, Widerström ni Morant (surnuméraires), Berne sans Almquist (suspendu), Kamerzin, Grassi (blessés), Marti ni Brügger (surnuméraires). Tir sur le poteau: Simion (17e). But de Roe annulé pour obstruction sur le gardien (31e). Zoug sans gardien de 57’43 à 57’51 et dès 57’53.


Le chef des arbitres agressé

Brent Reiber, le chef des arbitres suisses, a été agressé par un spectateur jeudi soir lors de l’acte IV de la finale des play-off qui oppose Zoug à Berne. Révélée par la chaîne MySports, la nature de l’incident a été confirmée par Swiss Ice Hockey. Un spectateur s’est emporté après le refus des arbitres d’accorder un but qui aurait permis à Zoug d’égaliser à 1-1. Il s’est rendu vers la tribune de presse pour asséner un coup sur l’épaule de Brent Reiber. Le chef des arbitres n’a pas été blessé, mais il en a été quitte pour une belle frousse. ats

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00