La Liberté

Beat Feuz dompte enfin la Streif

A bientôt 34 ans, Beat Feuz fait partie de ceux qui ont dompté la Streif. © Keystone
A bientôt 34 ans, Beat Feuz fait partie de ceux qui ont dompté la Streif. © Keystone
Partager cet article sur:
23.01.2021

Le Bernois a remporté hier la descente de Kitzbühel. Il pourrait réaliser un incroyable doublé aujourd’hui

Ski alpin » Cette fois, la Streif n’a pas résisté à Beat Feuz. Après avoir terminé quatre fois deuxième, le Bernois a remporté la première descente de Kitzbühel hier. Il y a eu 2016, 2018, 2019 et 2020. Et 2021? Non, la malédiction est finie: Beat Feuz s’est enfin imposé à Kitzbühel, qui lui échappait depuis tant d’années pour quelques centièmes. Mais hier, ceux-ci ont été avec le Suisse, qui a devancé de 16 centièmes Matthias Mayer, lequel lui avait soufflé la victoire l’année dernière.

Tout cela est désormais derrière. A bientôt 34 ans, Beat Feuz fait partie de ceux qui ont dompté la Streif. Il fallait peut-être attendre qu’il s’agisse d’une descente de «substitution», venue remplacer celle du Lauberhorn, son jardin, qui était prévue la semaine dernière. Ce Wengen «déplacé» à Kitzbühel lui a donc souri comme s’il avait été à la maison.

Intraitable maîtrise

Il est le premier représentant helvétique à s’y imposer depuis Didier Cuche, maître incontesté des lieux avec ses cinq victoires, la dernière en 2012. Et voilà Feuz délesté de la pression avant la seconde course (la «vraie», cette fois) prévue aujourd’hui. L’hypothèse d’un incroyable doublé a déjà de quoi le faire rêver. Et cela est légitime. Hier, le Bernois, parti avec le dossard N°5, a couru avec la maîtrise qui le caractérise désormais, rendant minimes les quelques erreurs inhérentes à un tracé de cette exigence. Sur le haut du Hahnenkamm, il est surtout parvenu à emmagasiner assez de vitesse pour créer des écarts. Mais sans être pour autant le plus rapide, contesté par Mayer, Paris (3e à 0’’56) ou encore Johan Clarey (4e à 0’’89). Mais Feuz est puissant, résistant et, pour la première fois donc sur la Streif, intraitable.

Capable de gérer une vitesse parfois très élevée en arrivant sur les sauts puis de corriger légèrement sa trajectoire à la réception, le triple tenant du titre du globe de la discipline a cette fois eu la «chance» d’être imbattable. Au contraire des années précédentes, il n’a vu personne descendre sur un nuage. Cela change la donne. La régularité du Kugelblitz a finalement été récompensée. Il était temps.

Kryenbühl chute

Mais cette victoire n’aura sans doute pas la saveur qu’elle devrait avoir dans le camp suisse. Car si Carlo Janka a pris une bonne 6e place, Urs Kyrenbühl a en effet été victime d’une énorme chute sur le saut final. Déséquilibré vers l’avant à plus de 140 km/h, le Schwytzois, conscient, est resté de très longues minutes allongé juste avant l’aire d’arrivée, entouré de plusieurs représentants du corps médical. Il a été victime de graves lésions. La suite de sa carrière s’inscrit en pointillé. Le Schwytzois de 26 ans souffre ainsi d’une commotion cérébrale, d’une fracture de la clavicule et d’une déchirure des ligaments internes et croisés du genou droit.

La course, lancée à 11 h 30, a été interrompue à plusieurs reprises après les chutes de Ryan Cochran-Siegle (également évacué par hélicoptère pour des douleurs à l’épaule) et de Kryenbühl, mais également en raison d’un vent qui s’est levé. Au point de faire croire à une non-homologation de la course. Cela aurait été le cas si le nombre de 30 partants n’avait pas été atteint. Il a fallu attendre 14 h 15 pour que la délivrance intervienne enfin. Et que l’organisation décide d’en finir. Heureusement pour Feuz. ats

Classements

Kitzbühel (AUT). Coupe du monde messieurs. Descente I: 1. Beat Feuz (SUI) 1’53’’77. 2. Matthias Mayer (AUT) à 0’’16. 3. Dominik Paris (ITA) à 0’’56. 4. Johan Clarey (FRA) à 0’’89. 5. Andreas Sander (GER) à 0’’95. 6. Carlo Janka (SUI) à 1’’37. 7. Matthieu Bailet (FRA) à 1’’50. 8. Romed Baumann (GER) à 1’’51. 9. Vincent Kriechmayr (AUT) à 1’’62. 10. Nils Allègre (FRA) à 1’’64. Puis: 25. Urs Kryenbühl (SUI) à 3’’40. 28. Ralph Weber (SUI) à 4’’93. 30 coureurs au départ, 28 classés. Eliminés: Ryan Cochran-Siegle (USA), Max Franz (AUT). Nont partants: Marco Odermatt (SUI), Gilles Roulin (SUI), Stefan Rogentin (SUI), Nils Mani (SUI). Note: la course a été interrompue après 30 concurrents en raison d’un vent violent.

Général (après 20 des 37 courses): 1. Alexis Pinturault (FRA) 778. 2. Aleksander Kilde (NOR) 560. 3. Marco Odermatt (SUI) 501. 4. Marco Schwarz (AUT) 466. 5. Filip Zubcic (CRO) 462. 6. Loïc Meillard (SUI) 428. Puis: 11. Mauro Caviezel (SUI) 307. 14. Beat Feuz (SUI) 278. 16. Ramon Zenhäusern (SUI) 238. 20. Urs Kryenbühl (SUI) 200. 24. Gino Caviezel (SUI) 187. 27. Justin Murisier (SUI) 169.

Descente (4/9): 1. Matthias Mayer (AUT) 238. 2. Feuz 226. 3. Kilde 190. 4. Dominik Paris (ITA)152. 5. Johan Clarey (FRA) 137. 6. Ryan Cochran-Siegle (USA) 136. 7. Kryenbühl 133. Puis: 13. Carlo Janka (SUI) 89. 15. Mauro Caviezel 82. 26. Ralph Weber (SUI) 29. 29. Odermatt 23.

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00