La Liberté

«C’est mon globe le plus improbable»

Mikaela Shiffrin a vécu des hauts et des bas cette saison. L’Américaine est fière d’avoir enlevé le général

Mikaela Shiffrin: «Plusieurs fois dans la saison j’ai décidé de ne pas disputer certaines descentes pour mieux me reposer.» © Keystone
Mikaela Shiffrin: «Plusieurs fois dans la saison j’ai décidé de ne pas disputer certaines descentes pour mieux me reposer.» © Keystone
Publié le 18.03.2022

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Partager cet article sur:

Ski alpin » «Toute ma saison a été faite de hauts et de bas», a commenté Mikaela Shiffrin. L’Américaine a remporté hier à Courchevel le classement général de la Coupe du monde pour la quatrième fois de sa carrière.

Comment expliquer ces deux résultats en vitesse qui vous permettent de conquérir le gros globe?

Mikaela Shiffrin: Hier, j’étais restée sans voix parce que je ne suis pas destinée à gagner des descentes. Donc d’une certaine façon cette piste convient parfaitement à mes sensations. J’ai vécu deux jours merveilleux. J’ai l’impression que c’est mon globe le plus improbable. D’une certaine façon, il me paraissait impossible d’y arriver. Plusieurs fois dans la saison, j’ai décidé de ne pas disputer certaines descentes pour mieux me reposer. En plus j’ai dû m’isoler pendant dix jours à cause du Covid (entre décembre et janvier), ce que mes principales rivales n’ont pas eu à subir. Donc je suis fière de ce globe qui récompense toute mon équipe.

Quelles émotions avez-vous traversées cet hiver?

Toute la saison a été faite de hauts et de bas. Et mes bas ont été très très bas, parfois j’ai vécu certains des moments les plus difficiles de ma carrière. Chaque fois que je vis un moment difficile, ça me rappelle d’autres moments difficiles et ça me met dans un tel état que j’ai juste envie de rentrer chez moi. J’ai ressenti cela il y a cinq jours. Je l’avais déjà ressenti aux Jeux olympiques. C’est incroyable dans ces conditions de réussir mon objectif principal de la saison.

Comment avez-vous rebondi après l’échec des JO?

Je ne sais pas si on peut parler de rebond, car je ne suis pas sûre que l’on puisse rebondir de quelque chose qui se déroule si mal. J’ai juste remis un pied devant l’autre petit à petit, j’ai continué à skier, essayant de prendre de la distance avec les Jeux olympiques. J’ai skié dans différentes conditions. Et je me suis dit que les 12 années précédentes de ma carrière avaient une grande valeur aussi, que ces trois semaines olympiques n’y changeaient rien.

Classements

Courchevel (FRA). Coupe du monde. Finales. Super-G dames: 1. Ragnhild Mowinckel (NOR) 1’13’’68. 2. Mikaela Shiffrin (USA) à 0’’05. 3. Michelle Gisin (SUI) à 0’’13. 4. Tessa Worley (FRA) à 0’’34. 5. Romane Miradoli (FRA) à 0’’48. 6. Corinne Suter (SUI) à 0’’57. 7. Marta Bassino (ITA) à 0’’69. 8. Laura Gauché (FRA) à 0’’87. 9. Jasmine Flury (SUI) à 0’’92. 10. Tamara Tippler (AUT) à 0’’93. 11. Joana Hählen (SUI) à 0’’94. 22 athlètes au départ, 21 à l’arrivée. Eliminée: Lara Gut-Behrami (SUI).

Général (35/37): 1. Mikaela Shiffrin (USA) 1425. 2. Petra Vlhova (SVK) 1189. 3. Federica Brignone (ITA) 955. 4. Sofia Goggia (ITA) 873. 5. Ragnhild Mowinckel (NOR) 835. 6. Michelle Gisin (SUI) 834. Puis: 8. Corinne Suter (SUI) 697. 11. Lara Gut-Behrami (SUI) 635. 16. Wendy Holdener (SUI) 477. 23. Joana Hählen (SUI) 378. 24. Jasmine Flury (SUI) 352. 28. Priska Nufer (SUI) 304.

Super-G. (9/9): 1. Brignone 506. 2. Elena Curtoni (ITA) 390. 3. Shiffrin 380. 4. Mowinckel 353. 5. Goggia 332. 6. Gut-Behrami 286. Puis: 8. Corinne Suter 277. 12. Gisin 196. 15. Flury 173. 18. Hählen 159. 25. Holdener 76. 28. Jasmina Suter (SUI) 60.

Courchevel (FRA). Coupe du monde. Finales. Super-G messieurs: 1. Vincent Kriechmayr (AUT) 1’09’’43. 2. Marco Odermatt (SUI) à 0’’53. 3. Gino Caviezel (SUI) à 0’’75. 4. Aleksander Aamodt (NOR) à 0’’88. 5. James Crawford (CAN) à 1’’02. 6. Matthieu Bailet (FRA) à 1’’28. 7. Ryan Cochran-Siegle (USA) à 1’’36. 8. Alexis Pinturault (FRA) à 1’’62. 9. Justin Murisier (SUI) à 1’’66. 10. Stefan Rogentin (SUI) et Beat Feuz (SUI) à 1’’83. 22 coureurs au départ, 21 classés.

Général (35/37): 1. Marco Odermatt (SUI) 1539. 2. Aleksander Aamodt Kilde (NOR) 1150. 3. Matthias Mayer (AUT) 880. 4. Henrik Kristoffersen (NOR) 874. 5. Vincent Kriechmayr (AUT) 840. 6. Beat Feuz (SUI) 820. Puis: 11. Loïc Meillard (SUI) 496. 12. Niels Hintermann (SUI) 492. 19. Justin Murisier (SUI) 331. 21. Gino Caviezel (SUI) 321. 23. Daniel Yule (SUI) 283. 28. Stefan Rogentin (SUI) 265.

Super-G. (7/7): 1. Kilde 530. 2. Odermatt 402. 3. Kriechmayr 375. 4. Mayer 372. 5. James Crawford (CAN) 226. 6. Feuz 213. 7. Rogentin 173. Puis: 11. Gino Caviezel 139. 16. Murisier 108. 27. Hintermann 60. 30. Meillard 43.


Odermatt et Caviezel sur le podium

Marco Odermatt a pris la 2e place du super-G des finales de Courchevel. Vincent Kriechmayr a dominé la course, alors que Gino Caviezel a décroché son premier podium dans la discipline. Il s’agit du 28e podium pour le vainqueur du grand globe, le 8e en super-G. A la lutte avec Kriechmayr jusqu’au dernier temps intermédiaire, le Nidwaldien a laissé filer l’Autrichien dans l’ultime partie. Déjà vainqueur de la descente, Vincent Kriechmayr a encore réalisé une course parfaite. Il faudra clairement se méfier de lui pour les mondiaux dans une année. Géantiste accompli, Gino Caviezel s’est lui offert son premier podium dans la spécialité et son deuxième en Coupe du monde après sa troisième place lors du géant de Sölden en 2020. Dans le top 10 lors des trois derniers géants, le Grison n’avait jamais fait mieux que 9e dans cette discipline. Parti avec le dossard N° 2, Caviezel a su profiter de la piste avant qu’elle casse en raison de la chaleur.

Chez les dames, Michelle Gisin a pris la troisième place du super-G. C’est la Norvégienne Ragnhild Mowinckel qui a remporté l’épreuve. Il n’aura manqué que 0’’13 à l’Obwaldienne pour décrocher la victoire. ats

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11