La Liberté

Une surprise, pas une sensation

Max Heinzer: «Même si notre victoire à Wuxi représente une immense surprise, elle ne vient pas de nulle part.» © Keystone
Max Heinzer: «Même si notre victoire à Wuxi représente une immense surprise, elle ne vient pas de nulle part.» © Keystone
Une surprise, pas une sensation
Une surprise, pas une sensation
28.07.2018

Max Heinzer raconte comment les Suisses ont fait pour décrocher le titre mondial

Escrime » A 30 ans, Max Heinzer a sans doute touché le Graal jeudi à Wuxi en Chine avec la conquête du titre mondial par équipes à l’épée. Il revient sur ce jour de gloire pour remer-cier Silvio Fernandez, le mari de Sophie Lamon.

Comment le rêve est-il devenu réalité jeudi ?

Max Heinzer: Ce fut un jour très spécial. Nous avons connu des hauts et des bas lors de cette journée. Nous avons surtout réussi à conserver notre concentration alors que des décisions arbitrales auraient pu nous ébranler.

Les performances de Michele Niggeler et de Lucas Malcotti en finale ont surpris bien des observateurs. L’avez-vous été aussi?

C’est vrai, Michele Niggeler et Lucas Malcotti ont été vraiment étonnants. Lucas nous a mis sur les bons rails d’entrée de jeu et Michele a marqué des points cruciaux. Cette finale contre la Corée du Sud a démontré que la Suisse était une véritable équipe avec un magnifique état d’esprit.

Après les championnats d’Europe de Novi Sad, vous avez fait appel à Silvio Fernandez, le mari de Sophie Lamon, qui est très pointu dans l’analyse vidéo. Quel a été son apport?

Silvio a été un très grand champion. Son apport a été sans prix. Avec lui, nous avons gagné en malice sur le plan tactique. Il nous a fourni toutes les informations nécessaires sur tous nos adversaires, la meilleure manière de les gêner. Nous savions exactement ce que nous devions faire.

Quels ont été les autres facteurs dans cette victoire, acquise contre deux adversaires, la France et la Corée du Sud, qui ne vous réussissaient pas jusqu’à... jeudi?

La foi en nous en premier lieu. Le fait aussi que toutes les cartes soient redistribuées lors d’une finale d’un championnat du monde. Contre la France en demi-finale, nous avons par ailleurs innové sur le plan tactique. Je n’ai pas voulu livrer le dernier duel de la rencontre. J’ai laissé ma place à Benjamin Steffen qui a su parfaitement conserver le lead. Ce choix m’a permis de prendre tous les risques contre Alex Fava. Et ces risques se sont avérés payants (il l’a battu 10-2, ndlr).

Ce titre mondial par équipes est-il le plus grand moment de votre carrière ?

Oui, sans doute. Même si notre victoire à Wuxi représente une immense surprise, elle ne vient pas de nulle part. Nous avons gagné trois titres européens par équipes, des médailles lors des championnats du monde et six succès en Coupe du monde. On peut parler de surprise peut-être, mais voir la Suisse s’imposer enfin en finale d’un championnat du monde par équipes n’a rien d’une sensation! ats

Max Heinzer

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00