La Liberté

Bencic: «Il faudra du temps pour digérer»

Cruelle déception pour Belinda Bencic à Wimbledon. © KEYSTONE/EPA/WILL OLIVER
Cruelle déception pour Belinda Bencic à Wimbledon. © KEYSTONE/EPA/WILL OLIVER
06.07.2019

Il est 19 h et des brins d’herbe, l’heure du rendez-vous web. Voici ce qu’il fallait retenir de cette sixième journée à Wimbledon, qui est encore loin d’être terminée...

PIERRE SALINAS

La battue du jour » On peut mener 3-0 et 40-0 dans le troisième set et quitter le court avec des regrets infinis. De ce couac-là, Belinda Bencic (WTA 13), défaite 4-6 6-4 6-4 par l’Américaine Alison Riske (WTA 55) au troisième tour, aura beaucoup de mal à se remettre. «Cela fait extrêmement mal. Il faudra du temps pour digérer», a-t-elle soufflé à l’heure de se présenter devant la presse suisse, qui l’a gentiment ménagée. Sans doute la Saint-Galloise s’est-elle battue toute seule, elle qui a laissé exploser sa colère à plusieurs reprises. Mais Alison Riske «a mérité sa victoire», analyse-t-elle, «car elle m’a forcée à prendre des risques et en a pris elle-même.» C’est la deuxième fois que les deux joueuses se livrent un duel épique sur le gazon de Wimbledon. L’an passé déjà, Belinda Bencic avait balbutié son tennis avant de sauver quatre balles de match dans le tie-break du 2e set et se tirer de ce mauvais pas. Douze mois plus tard, la chance a changé de camp. Justice aurait-elle été faite?

«Alison m’a forcée à prendre des risques. Elle a mérité sa victoire»

Belinda Bencic

Le non-match du jour » Il fut un temps où un match entre Jo-Wilfried Tsonga (ATP 70) et Rafael Nadal (ATP 2) aurait aiguisé les appétits, soulevé les foules peut-être. Cet après-midi, l’affiche s’est très vite décollée du mur tant l’Espagnol a paru maître de son destin (6-2 6-3 6-2). Qualifié pour les huitièmes de finale, Nadal a fait forte impression. Mais du haut de ses 34 ans, Tsonga a paru très lent et lui a mâché le travail aussi.

La phrase du jour » «Il faudrait qu’une bombe explose ici.» Mécontent d’avoir été programmé sur le court No 14, qu’il a jugé «mauvais», le bouillant Fabio Fognini (ATP 10) n’a pu s’empêcher de le faire savoir. A gorge déployée. Désabusé et nonchalant, comme souvent sur le gazon anglais, l’Italien fut une proie trop facile pour l’Américain Tennys Sandgren (ATP 92), qui s’est imposé 6-3 7-6 6-3. Pour ses propos, Fabio Fognini s’est excusé. Wimbledon, qui a l’amende facile, sévira-t-il? 


© KEYSTONE

Le crime de lèse-majesté du jour » Anobli récemment, Sir Andy Murray a disparu du tableau de double. Ancien No 1 mondial et triple vainqueur en grand chelem en simple, l’Ecossais et le Jurassien d’adoption Pierre-Hugues Herbert se sont inclinés devant la paire croate Mektic/Skugor. Murray ne quitte pas Wimbledon pour autant. Ce soir encore, il doit disputer son premier tour de mixte aux côtés de l’Américaine Serena Williams. Un duo très attendu – doux euphémisme.

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00