La Liberté

«Je suis ici pour essayer de gagner chaque match»

09.11.2019

Tennis » Roger Federer affrontera Dominic Thiem demain pour son premier match au Masters 2019. Un tournoi qui lui tient à cœur et qu’il a remporté déjà à six reprises.

Roger Federer vise ouvertement le titre pour sa dix-septième participation au Masters ATP. «Je suis ici pour essayer de gagner chaque match», a ainsi lâché le Bâlois de 38 ans en conférence de presse, deux jours avant son entrée en lice face à l’Autrichien Dominic Thiem demain (21 h) lors du grand rendez-vous qui se déroulera à Londres.

Vos statistiques sont impressionnantes dans ces ATP Finals, avec six titres et dix qualifications pour la finale lors de vos seize apparitions. Cela doit être un énorme plaisir d’être ici...

Roger Federer: Bien évidemment. Je me souviens encore parfaitement de ma première qualification, en 2002 à Shanghai, et j’avais déjà manqué de peu le coche en 2001. J’étais très heureux en 2002, comme je le suis d’ailleurs également aujourd’hui. Ce tournoi de fin de saison m’a effectivement souvent réussi par le passé.

Qu’avez-vous fait depuis votre sacre à Bâle le 27 octobre?

Je me suis ressourcé. J’ai travaillé les domaines que je devais afin de ne pas couper totalement. Tout semble plus facile quand on peut s’octroyer une pause. On a plus de plaisir à l’entraînement lorsqu’on n’a pas joué la semaine précédente. C’est ce dont j’avais besoin avant ce Masters. J’ai de bonnes sensations. Mais je ne devrai pas manquer mon départ face à Dominic Thiem. Ce n’est évidemment pas un premier match comme ceux auxquels j’ai eu droit à Bâle ou dans les tournois du grand chelem. Dominic a connu une saison remarquable. Il m’a battu deux fois, et je suis donc concentré sur ce match. Les conditions de jeu me plaisent, et je ne ressens aucune douleur physique. Je suis motivé à 100%. J’ai faim de victoires, et j’espère être en mesure de réussir un bon tournoi.

Est-ce quelque chose de spécial de devoir affronter Novak Djokovic dès la phase de poules?

Cela s’est déjà produit par le passé, il n’y a donc rien de nouveau. Je ne me concentre de toute manière pas spécialement sur Novak. C’est un match de poule: il faut être conscient que l’on peut s’incliner tout en pouvant se qualifier pour les demi-finales. C’est unique dans la saison. Cela peut perturber quelque peu les néophytes pendant un match. Est-ce que je peux perdre de la sorte, ou est-ce que je devrais essayer de gagner au moins un set? Personnellement, je suis ici pour essayer de gagner chaque match, pour jouer mon meilleur tennis et tout donner. Si cela suffit, tant mieux. Sinon, j’accepterai de m’être incliné contre plus fort que moi. Je suis vraiment ravi d’être ici, car le Masters est chaque année un des objectifs que nous poursuivons avec mon staff.

Avez-vous l’impression que vos chances de battre Djokovic en salle sont encore plus grandes que d’habitude?

Cela reste quelque chose de compliqué. On sous-estime souvent la difficulté de devoir affronter d’entrée un autre joueur de tout premier plan, alors qu’on peut être à la recherche du bon rythme. La pression est forte. Si tu as Djokovic dans ton groupe, tu as presque l’obligation de battre Thiem pour ton premier match. Mais mon jeu me permet encore de bien démarrer, surtout en salle. Je me sens prêt à relever ce défi. Par ailleurs, ils ont changé de marque de balle à Paris-Bercy. Cela pourrait être un avantage pour moi, car j’ai encore les sensations des balles utilisées à Bâle, qui sont les mêmes que dans ce Masters.

marcel Hauck/ats

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00