La Liberté

L’Américaine Sofia Kenin a déjoué les pronostics

Sofia Kenin: «Ce soir, le rêve de ma famille s’est réalisé.» © Keystone
Sofia Kenin: «Ce soir, le rêve de ma famille s’est réalisé.» © Keystone
Partager cet article sur:
03.02.2020

Tennis » Le tennis féminin compte une nouvelle championne: Sofia Kenin, 21 ans. L’Américaine d’origine russe aura vraiment déjoué tous les pronostics à Melbourne, remportant l’Open d’Australie et son premier titre du grand chelem.

Deux jours après son succès sur Ashleigh Barty (WTA 1), la joueuse s’est imposée 4-6 6-2 6-2 en finale face à Garbine Muguruza (WTA 32). Une fois encore, la 15e mondiale a témoigné d’une force de caractère remarquable dans cette rencontre qui semblait promise à l’Espagnole.

Le cinquième jeu du troisième set a été le grand tournant de cette finale disputée dans les conditions de l’indoor. Menée 0-40 sur son service, Sofia Kenin a armé trois frappes le long de la ligne pour écarter les trois balles de break qui avaient peut-être le poids de balles de match, avant de réussir un ace et un passing pour conserver finalement son engagement. Au jeu suivant, elle signait le break qui lui a permis de prendre une option décisive sur la victoire.

Révélée l’an dernier à Roland-Garros, où elle avait éliminé Serena Williams, Sofia Kenin a un jeu qui n’est pas sans rappeler celui de Martina Hingis. Comme la Saint-Galloise, elle gomme son infériorité sur le plan athlétique par sa faculté à prendre la balle très tôt et par sa malice. «Je ne renonce jamais, dit-elle. Tout le monde le sait désormais.»

La nouvelle championne d’Australie confie qu’elle travaille énormément son mental. Son parcours personnel expli-que aussi pourquoi elle peut cultiver une telle haine de la défaite. Son père Alex, qui a toujours été son coach, est arrivé aux Etats-Unis chercher une vie meilleure en 1987 avec moins de 300 dollars dans ses poches. Après avoir choisi de faire naître leur fille en Russie, les parents Kenin sont revenus aux Etats-Unis sans que leur situation financière ne soit guère plus aisée. «Ce soir, le rêve de ma famille s’est officiellement réalisé», glisse Sofia Kenin. ATS

Dans la même rubrique
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00