La Liberté

Nouveau combat pour Djokovic

Novak Djokovic continue de s’entraîner dans l’espoir de conquérir un 10e titre à l’Open d’Australie. © Keystone
Novak Djokovic continue de s’entraîner dans l’espoir de conquérir un 10e titre à l’Open d’Australie. © Keystone
Partager cet article sur:
Publié le 15.01.2022

L’Australie a encore annulé le visa du Serbe. Le temps presse pour le No 1 mondial

Tennis » L’Australie a relancé hier de façon spectaculaire la saga Novak Djokovic en annulant à nouveau le visa du No 1 mondial. Le Serbe ne sera pas expulsé avant que la justice n’ait statué sur son recours, mais pourrait retourner en rétention dès aujourd’hui. Entré en Australie sans être vacciné contre le Covid-19, Novak Djokovic a continué hier à s’entraîner dans l’espoir de conquérir un 10e titre à l’Open d’Australie, qui démarre lundi, et une 21e victoire en grand chelem, ce qui serait un record.

Las, en fin de journée, le ministre de l’Immigration Alex Hawke a annoncé l’annulation, pour la deuxième fois, du visa australien du Serbe. Une décision prise «sur des bases sanitaires et d’ordre public», a précisé le ministre. «Les Australiens ont fait de nombreux sacrifices pendant cette pandémie, et souhaitent à juste titre que le résultat de ces sacrifices soit protégé», a quant à lui défendu le premier ministre australien Scott Morrison.

Procédure retardée?

Novak Djokovic tour à l’Open devrait être fixé sur son sort demain. Mais la procédure pourrait être retardée, le juge de l’Etat australien, Anthony Kelly, s’étant dessaisi au profit de la justice fédérale australienne. La bataille s’est poursuivie hier soir devant la justice. Lors d’une audience en référé devant un juge de Melbourne, à qui les avocats de Djokovic ont demandé de bloquer l’expulsion, le représentant du gouvernement a annoncé que le joueur ne serait pas expulsé avant que la justice n’ait statué sur son cas.

Les avocats de Djokovic ont demandé à ce qu’il reste en liberté pendant la durée de la procédure. Le représentant du gouvernement a assuré qu’il ne retournera pas en rétention avant un interrogatoire prévu ce matin devant les services d’immigration, mais que les autorités comptaient ensuite le placer de nouveau en rétention. «Djokovic est extrêmement bien armé et dispose d’une équipe compétente autour de lui. Il peut soit rester et se battre, soit partir», a expliqué l’avocat spécialisé dans les questions d’immigration Christopher Levingston.

Pouvoir discrétionnaire

Le visa de «Nole» avait été annulé une première fois à son arrivée à Melbourne le 5 janvier et il avait déjà été placé dans un centre de rétention. Ses avocats avaient alors obtenu d’un juge qu’il rétablisse son visa et ordonne sa libération immédiate le 10 janvier. Mais le ministre de l’Immigration a finalement annulé à nouveau son visa hier en vertu de son pouvoir discrétionnaire. Djokovic a admis avoir rempli incorrectement sa déclaration d’entrée en Australie, et n’avoir pas respecté les règles d’isolement après avoir été testé positif au Covid-19 en décembre – une contamination dont il espérait qu’elle lui permettrait de bénéficier d’une exemption pour entrer en Australie sans être vacciné. Il a plaidé aussi «l’erreur humaine» pour expliquer comment une mauvaise case dans son formulaire d’entrée en Australie a été cochée.

Les rêves d’un 10e titre à Melbourne s’éloignent, d’autant plus que cette annulation de visa implique que Djokovic sera interdit d’entrée dans le pays pendant trois ans, sauf dans certaines circonstances exceptionnelles. L’interdiction de visa de trois ans peut notamment être levée si les intérêts de l’Australie le justifient, selon l’avocat Christopher Levingston. Cette saga autour du champion de tennis comporte une charge politique très forte en Australie, où les habitants ont enduré pendant près de deux ans des restrictions anti-Covid parmi les plus strictes au monde, et où des élections sont prévues d’ici mai. ats


Stefanie Vögele dans le tableau principal

Stefanie Vögele (WTA 147) a passé une troisième fois le cap des qualifications de l’Open d’Australie. Elle rejoint ainsi Belinda Bencic, Jil Teichmann et Viktorija Golubic dans le tableau principal. L’Argovienne revient presque de nulle part à Melbourne, où elle défiera la Russe Daria Kasatkina (No 25) au 1er tour du grand tableau. Elle s’est imposée 6-3 4-6 7-5 devant la Néerlandaise Indy De Vroome (WTA 252) hier, après avoir écarté deux balles de match. Stefanie Vögele fut, en effet, menée 5-4 15/40 au dixième jeu du troisième set. A 5-5, elle a exploité la dixième double faute du match de sa rivale pour signer le break décisif. Elle devait ensuite conclure sur un jeu blanc après 2h51’ de jeu. ats

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00