La Liberté

Inès Granvorka de retour au bercail

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Inès Granvorka n’a jamais pu dire au revoir à tout le monde au Leimacker. Charles Ellena-archives
Inès Granvorka n’a jamais pu dire au revoir à tout le monde au Leimacker. Charles Ellena-archives
Partager cet article sur:
18.11.2020

Dix ans après son départ de Cheseaux, l’ex-capitaine des Power Cats a retrouvé le club de ses débuts

Patrick Biolley

Volleyball » Elle était partie en catimini. A la fin d’une saison terminée abruptement par la pandémie l’hiver dernier, Inès Granvorka, alors capitaine des Power Cats, avait décidé de retourner à ses racines. Après presque dix ans passés à Zurich puis à Guin, la Vaudoise avait des envies de chez elle, de retrouver la région lémanique où elle avait grandi. Elle a donc quitté la Singine pour se réinstaller au domicile familial, à Morges, et jouer pour son premier club professionnel: Cheseaux, qui rend visite à Guin ce soir (20 h). «Du moment que je terminais mon bachelor (en sciences sociales, ndlr) à Fribourg, je désirais me rapprocher de ma famille, explique l’ailière qui a passé presque cinq ans en Singine. C’était le bon moment pour changer. Je n’avais aucune obligation profession

Dans la même rubrique
Articles les plus lus
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00