La Liberté

Les Suisses demeurent attachés au service militaire obligatoire

Un peu plus de 1,76 million de personnes ont glissé un «non» dans l'urne. Le camp du «oui» a réuni moins de 646'000 personnes. Keystone
Un peu plus de 1,76 million de personnes ont glissé un «non» dans l'urne. Le camp du «oui» a réuni moins de 646'000 personnes. Keystone
22.09.2013

La Suisse n'abrogera pas le service militaire obligatoire. Le peuple n'a laissé aucune chance à l'initiative populaire du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA). Aucun canton n'a soutenu le texte, balayé dimanche par 73,2% des voix.

ATS

Un peu plus de 1,76 million de personnes ont glissé un «non» dans l'urne. Le camp du «oui» a réuni moins de 646'000 personnes. Il n'y a pas eu de «Röstigraben», même si les Romands ont été moins catégoriques.

Les plus hostiles à l'initiative du GSsA sont les Uranais (85%) devant les Nidwaldiens (84,3%) et les citoyens d'Appenzell Rhodes-Intérieures (84,2%). Bâle-Ville est le seul canton alémanique avec moins de sept opposants sur dix (60,9%).

L'initiative y obtient son meilleur score après le Jura (58,6%) et Genève, canton de Suisse le plus modéré avec seulement 57,9% de «non». Côté romand, les Genevois sont suivis par les Valaisans (74,8%) et les Fribourgeois (70,5%). Les Vaudois repoussent le texte par 66,2%, les Neuchâtelois par 62,4%. Berne enregistre 75,3% de «non», le Tessin 72%.

Torpiller l'armée

L'initiative voulait remplacer la conscription par une armée de volontaires et un service civil facultatif ouvert aux femmes. Ses partisans, anti-militaristes

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00