La Liberté

Arrière-goût amer pour les loyers

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Après le rejet du Conseil des Etats hier, la question posée par des restaurateurs genevois le mois dernier ne trouve aucune réponse. Keystone-archives
Après le rejet du Conseil des Etats hier, la question posée par des restaurateurs genevois le mois dernier ne trouve aucune réponse. Keystone-archives
Partager cet article sur:
03.12.2020

Analyse » Coiffeurs, physiothérapeutes, restaurateurs, petits commerçants: leur printemps a cruellement manqué de soleil. Pendant des semaines, ils se sont retrouvés à l’inactivité forcée, imposée par le Conseil fédéral pour contenir l’épidémie de Covid-19. Privées de revenus, ces entreprises ont dû malgré tout continuer à payer leurs frais fixes.

Au parlement, certains ont tenté de leur venir en aide pour les loyers commerciaux: le bailleur aurait renoncé à 60% du montant, l’entrepreneur se serait acquitté des 40% restants. Las. Après un feuilleton procédural, et le coup de grâce porté hier par le Conseil des Etats, le projet a inexorablement coulé.

1. Pourquoi est-ce dérangeant?

Les entreprises ne peuvent strictement rien aux difficultés économ

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00