La Liberté

Attroupements épiés par Natel

Partager cet article sur:
26.03.2020

Swisscom » Sur demande de la Confédération, Swisscom détecte les attroupements via les téléphones mobiles. Les données sont anonymisées et livrées avec 24 heures de délai.

En raison de la pandémie, les rassemblements de plus de cinq personnes dans l’espace public sont interdits depuis samedi dernier. Pour suivre l’application de ces mesures, le Conseil fédéral s’appuie sur les données livrées par le principal opérateur suisse, qui est en main de la Confédération.

Concrètement, Swisscom signale aux autorités fédérales lorsque 20 téléphones portables se trouvent dans un espace de 100 m2. Les données provenant des cartes SIM ne sont pas communiquées en direct à l’Office fédéral de la santé publique, mais avec un délai de 24 heures, a indiqué Christian Neuhaus à l’ATS, revenant sur une information du Temps. Ces analyses ne seront effectuées que dans les espaces publics. Les immeubles d’habitation et les locaux d’entreprises ne sont pas concernés.

La Confédération comme Swisscom s’appuient sur la législation en vigueur liée à la pandémie. Interrogé à ce propos, le conseiller fédéral Alain Berset s’est voulu rassurant, soulignant qu’il n’y avait aucune intention de procéder à une surveillance individuelle, en temps réel. Ces données permettent d’observer «le passé, de manière anonymisée et globalisée». Alain Berset a toutefois estimé qu’une discussion était nécessaire sur une utilisation plus large à l’avenir de cette technologie. ATS

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00