La Liberté

Bruxelles remet la pression sur Berne

12.06.2019

Suisse-Europe » L’UE accède à la demande du Conseil fédéral d’apporter des «clarifications» à l’accord institutionnel. Mais à ses propres conditions.

C’est la réponse du berger européen à la bergère suisse, qui rend d’apparence la mission presque impossible. En répondant à la lettre que le président de la Confédération, Ueli Maurer, lui a adressée le 7 juin (lire notre édition de samedi), le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, s’est dit hier prêt à apporter les «clarifications» au projet d’accord institutionnel que Berne réclame. Mais à deux conditions: la fenêtre de tir est limitée à quelques jours et il n’est pas question de «renégocier» le compromis trouvé en novembre 2018.

Les ambassadeurs des Vingt-Huit auprès de l’UE – de vrais décideurs – ont approuvé hier cette approche, que la Commission a détaillée. Jean-Claude Juncker voit un «message positif» dans la volonté du Conseil fédéral de «parvenir à une solution mutuellement satisfaisante» s

Articles les plus lus
Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois

25 articles par mois, l’info qu’il vous faut quand il faut. Pour ceux qui savent exactement ce qu’ils veulent.

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00