La Liberté

C’est l’histoire d’un boomerang

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Le Groupe pour une Suisse sans armée avait dénoncé, en 2018, l’intention du Conseil fédéral d’assouplir l’exportation d’armes. © Keystone-archives
Le Groupe pour une Suisse sans armée avait dénoncé, en 2018, l’intention du Conseil fédéral d’assouplir l’exportation d’armes. © Keystone-archives
Partager cet article sur:
14.09.2021

Le parlement serre la vis au Conseil fédéral en matière d’exportations d’armes

Philippe Castella

Sécurité » C’est l’histoire d’un boomerang: à l’origine, c’était une arme de guerre. Le Conseil fédéral a voulu l’exporter et il se l’est pris en retour en pleine poire. Moralité: mieux vaut ne pas trop jouer avec la neutralité de la Suisse.

C’est aussi le message transmis hier le parlement au gouvernement. Le Conseil national se penchait en effet sur une initiative populaire lancée en 2018 en réaction à la volonté du Conseil fédéral d’assouplir les règles en matière d’exportation d’armes. Sous l’impulsion du tandem PLR d’alors, Johann Schneider-Ammann (ministre de l’Economie) et Ignazio Cassis (ministre des Affaires étrangères), le gouvernement décidait d’autoriser à certaines conditions des exportations d’armes vers des pays en situation de guerre civile. Il répondait ainsi aux appels de pied de l’industrie de l’armement.

Marche arrière forcée

La proposition provoquait toutefois un tollé au sein de la population et jusque dans les travées du parlement. Le Conseil fédé

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00