La Liberté

Coronavirus: le résumé du 25 mai

La mise en route de l'app SwissCovid de la Confédération pour tracer les contacts avec des personnes infectées par le coronavirus a franchi un pas (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
La mise en route de l'app SwissCovid de la Confédération pour tracer les contacts avec des personnes infectées par le coronavirus a franchi un pas (archives). © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Partager cet article sur:
25.05.2020

Lancement de la phase test de l’application, soutien aux apprentis vaudois, espoir pour les matches de football et scandales à l’international: l’essentiel de l’actualité de la journée sur le front du coronavirus.

MEG/ATS

Chaque jour, «La Liberté» vous propose un résumé de l’actualité relative au coronavirus. Informations nationales, cantonales et internationales: c’est parti pour le tour d’horizon de ce lundi 25 mai.

» A FRIBOURG.

CHIFFRES. Pas de flambée des cas de coronavirus ce week-end dans le canton! L’Etat de Fribourg a publié aujourd’hui les données de ces trois derniers jours et celles-ci sont toujours aussi rassurantes. Depuis vendredi, trois nouvelles personnes ont pu quitter l’hôpital, réduisant à huit le nombre de patients atteints de covid-19 présents à l’HFR, dont 3 aux soins intensifs. Aucun nouveau décès n’a été constaté et quatre nouveaux cas ont été dépistés. 

AGRICULTURE. Pour permettre aux agriculteurs fribourgeois confrontés à la crise du coronavirus de disposer de suffisamment de liquidités, le versement des acomptes des paiements directs 2020, représentant près de 100 millions de francs, est anticipé.

Cette manœuvre a été autorisée par l’Office fédéral de l’agriculture. En revanche, pas de changement concernant les autres échéances, à savoir le versement principal au début du mois de novembre et le décompte final en décembre. «Cette opération a été possible grâce à la base de données électronique intercantonale GELAN dans laquelle les agriculteurs ont entré toutes leurs données lors du recensement agricole annuel en février dernier», précise le Service de l’agriculture dans un communiqué de presse.

» EN SUISSE.

CHIFFRES. Seulement dix cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures ont été enregistrés, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Un décès supplémentaire est déclaré. A part trois victimes samedi, le pays n'avait plus eu de nouvelle victime depuis jeudi.

Jusqu'à présent, 30'746 cas ont été confirmés en laboratoire, précise l'OFSP. L’incidence se monte à 358 cas pour 100'000 habitants, selon les déclarations qu'il a reçues jusqu’à lundi matin. Selon le site corona-data, 1913 décès ont été comptabilisés en Suisse.

10

cas supplémentaires enregistrés en 24 heures en Suisse

APPLICATION. La phase pilote de l'appli SwissCovid, qui doit permettre d'informer son utilisateur sur son exposition potentielle au coronavirus, a démarré lundi. Un sondage montre que cet instrument complétant le traçage classique des contacts est plutôt bien accepté.

La Suisse est le premier pays au monde à utiliser les interfaces de Google et d’Apple pour le traçage de proximité, a indiqué Sang-Il Kim, chef de la division transformation numérique à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), lors du point de presse de la Confédération. Son utilisation sera libre. Les données ne sont pas recueillies sur un serveur centralisé, mais sur le téléphone mobile et ne sont pas enregistrées, a souligné l'expert. Il ne sera pas possible de remonter aux personnes concernées. Une fois la crise du coronavirus passée, le système sera désactivé.

« Les données ne sont pas recueillies sur un serveur centralisé, mais sur le téléphone mobile et ne sont pas enregistrées »

Sang-Il Kim

Les premiers essais ont montré que si 60% de la population l'utilise, le taux de reproduction du Covid-19 se situe en dessous de 1, a estimé Marcel Salathé, responsable du groupe d'experts «épidémiologie numérique». Les effets ne se verront que lorsque les gens l'auront téléchargé et l'utiliseront. Les Chambres fédérales se prononceront sur les bases légales nécessaires à cet instrument lors de la session de juin. Si elles donnent leur feu vert, l'application pourra être mise en service avant la fin du mois, au terme de la phase de test. » Lire l’article

CLIMAT. A l'heure de la relance, les militants pour le climat appellent les autorités à prendre des mesures climato-compatibles. Ils veulent saisir les opportunités de changements fondamentaux de comportements et de mentalités nés de la crise du coronavirus. 

Les militants de la Grève pour le climat ont élaboré un plan d'action de crise qu'ils ont envoyé aux parlementaires fédéraux et présenté aux médias lundi matin. Selon eux, la reconstruction de l'économie repose sur des mesures en matière de politique climatique décisives pour les prochaines années. Reporter la confrontation à la crise climatique serait une erreur fatale, affirment les militants.» Plus de détails

ARNAQUE. Le Ministère public vaudois a ouvert une enquête pour fraudes présumées aux crédits destinés à atténuer les conséquences économiques de la pandémie de coronavirus. Plus d'un million et demi de francs auraient été transférés à l'étranger. Un suspect est en détention. «Plusieurs types de sociétés sont concernées, plutôt des PME», a ajouté le procureur, sans donner davantage de précisions, secret de l'instruction oblige. » Lire les détails

PRESSE. Le coronavirus a été fatal à un nouveau journal en Suisse. Après «Le Régional», l'hebdomadaire «Micro» a décidé de jeter l'éponge et cessera sa parution dimanche prochain. Un dernier numéro est prévu samedi. «La pandémie de Covid-19 a fortement impacté les clients principaux du titre: les cafés-restaurants, les cabinets médicaux, les salons de coiffure et les cafétérias. Dans ces conditions, il nous est impossible de reprendre sereinement la parution», explique l'hebdomadaire dans un communiqué diffusé dans la nuit de dimanche à lundi. » Plus d’informations

APPRENTISSAGE. Le Conseil d'Etat vaudois débloque seize millions pour soutenir les apprentis et les entreprises formatrices. Afin de favoriser l'embauche, il subventionnera la moitié du salaire annuel des apprentis qui débuteront leur cursus en août prochain. C'est en partant de plusieurs constats que Philippe Leuba et Cesla Amarelle, ministres en charge de l'économie respectivement de la formation, ont proposé ces mesures de soutien: «La relève doit être garantie, les ruptures dans la chaîne de formation évitées.»

CHLOROQUINE. Le CHUV et les HUG ne prescrivent presque plus d’hydroxychloroquine depuis trois semaines aux patients atteints du Covid-19. Les médecins des deux hôpitaux universitaires lémaniques n’ont pas pu conclure à l’efficacité de ce médicament contre le coronavirus. «Depuis le début, nous étions prudents face à l’utilisation de ce médicament. Nous ne l'avons jamais administré de façon préventive», explique Oriol Manuel, médecin adjoint au Service des maladies infectieuses du CHUV, revenant lundi sur une information de «24 Heures».

RESTAURANTS. Le traçage des contacts est une mesure essentielle pour éviter une nouvelle augmentation de la contamination au coronavirus. «La récolte des données dans les restaurants n'est pas suffisamment appliquée», estime le délégué pour le Covid-19 de l'OFSP Daniel Koch. «Il est important de s'inscrire dans les restaurants et les bars, a-t-il déclaré lundi lors du point de presse de la Confédération. Il faut améliorer cette situation, c'est le seul moyen de savoir qui est contaminé et d'être averti si on a été en contact avec lui.»

«La récolte des données dans les restaurants n'est pas suffisamment appliquée »

Daniel Koch

» DANS LE MONDE. 

ESPAGNE. Voir le soleil se lever sur le parc du Retiro à Madrid, boire un verre en terrasse sur une plage de Barcelone: ces plaisirs sont à nouveau permis dans les deux plus grandes villes d'Espagne, très touchées par le coronavirus. Par 24 degrés, un préretraité de 56 ans, Victor Prieto, enlève son masque pour consommer son café avec des churros: «on a un peu de scrupules à jouir complètement du moment parce qu'on sait que la période est dure pour d'autres», admet-il. » Lire le reportage

La quarantaine imposée aux touristes étrangers en Espagne sera en outre levée le 1er juillet, a indiqué le gouvernement espagnol. Cette décision arrive deux jours après l'annonce d'une réouverture des frontières au tourisme international en juillet.

SUEDE. Le pays, qui se distingue par son approche souple face à la pandémie de Covid-19, a annoncé avoir enregistré la mort de plus de 4000 personnes au total. 90% des victimes étaient âgées de plus de 70 ans.

Sur 33'843 cas confirmés, l'Agence publique de la santé a recensé 4029 décès dans ce pays de 10,3 millions d'habitants. D'après le site internet Worldometer, le taux de mortalité liée au nouveau coronavirus est ainsi de 399 par million de personnes en Suède. 

Un taux bien supérieur à celui constaté dans les pays nordiques voisins que sont la Norvège (43 par million), le Danemark (97) et la Finlande (56) qui ont pris des mesures de confinement. Il est en revanche plus bas qu'en Espagne (615), au Royaume-Uni (542) ou en France (435).

4029

Décès dus au coronavirus en Suède

JAPON. Le Premier ministre japonais a annoncé la levée de l'état d'urgence dans les dernières régions de l'archipel où il était encore en vigueur, dont Tokyo. Cela va ainsi permettre à la troisième économie du monde de redémarrer.

FRANCE. Le second tour des élections municipales en France aura lieu le 28 juin, a annoncé le Premier ministre. Edouard Philippe a toutefois prévenu que cette décision était «réversible» si les conditions sanitaires étaient amenées à se détériorer. 

SCANDALES. Le président brésilien Jair Bolsonaro a participé dimanche à un rassemblement avec ses partisans, bravant les normes sanitaires et les règles de distanciation sociale. Le chef de l'État s'est présenté devant le palais présidentiel à Brasilia avec un masque blanc sur le visage, mais l'a vite enlevé pour saluer la foule, serrer des mains et enlacer ses partisans. Il a même porté un enfant sur ses épaules.

En Autriche, le président Alexander Van der Bellen a été surpris dans un restaurant viennois après le couvre-feu imposé dans le cadre de la réouverture progressive des cafés et restaurants après la pandémie due au coronavirus. Il a présenté ses excuses.

Le président écologiste lui-même a confirmé l'information parue dans le journal Kronen Zeitung. Il a assuré qu'il n'avait pas vu le temps passer, alors qu'il était en train de discuter avec son épouse dans ce restaurant en plein air.

» EN SPORT.

ESPOIR. Les matches de football avec spectateurs pourraient reprendre en juillet, pour autant que l'on sache qui était où, a déclaré lundi Daniel Koch. «Sinon, nous aurons bientôt une nouvelle vague» de cas de coronavirus. «S'il n'y a pas de traçage possible, ce sera comme en Allemagne récemment»- où un rassemblement religieux a suscité une nouvelle flambée de cas, a affirmé le délégué pour le Covid-19 de l'Office fédéral de la santé (OFSP) lors d'un point de presse à Berne.

ENTRAINEMENTS. Zurich, Thoune et Lugano ont repris le chemin de l'entraînement lundi. En Super League, seuls Sion et Neuchâtel Xamax sont encore en pause forcée, mais les Valaisans se sont retrouvé à Riddes.

Les joueurs et le staff du club sédunois se sont en effet réunis dans l'après-midi. Cité par Rhône FM, le FC Sion explique qu'il s'agissait d'une «simple prise de contact». Laquelle n'a pas été relayée par le club. Il est à noter que toute reprise officielle de l'entraînement signifierait la fin du chômage partiel, selon les directives du Secrétariat d'Etat à l'Economie (SECO). D'où, peut-être, cet exercice d'équilibriste alors que l’avenir des championnats est encore flou. » Toutes les informations

SKI. Les Mondiaux de ski alpin programmés en février 2021 à Cortina devraient être repoussés à mars 2022 après les JO de Pékin. C'est ce qu'a déclaré Giovanni Malago, président du Comité olympique italien. 

«C'est une décision très douloureuse mais de bon sens. Elle a été prise parce que la fédération est garante de nombreux aspects financiers. S'il y a un problème en octobre ou en novembre, on ne pourra pas faire les Mondiaux en 2021», a ajouté le dirigeant italien, en référence à la pandémie.

LE MATCH DE TROP? Le 8e de finale retour de Ligue des Champions entre Liverpool et l'Atlético Madrid, joué devant 52'000 personnes le 11 mars en Angleterre malgré la menace du coronavirus, «pourrait être lié à la mort de 41 personnes». Une étude britannique révèle que ces morts seraient survenues dans des hôpitaux proches de Liverpool entre 25 et 35 jours plus tard.

Environ 3000 supporters madrilènes avaient alors fait le déplacement à Liverpool pour assister au match, le dernier à être joué avant l'arrêt des compétitions sportives dans ce pays. Selon l'Imperial College London et l'université d'Oxford, l'Espagne comptait à ce moment environ 640'000 cas de coronavirus, contre 100'000 au Royaume-Uni.

 

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00