La Liberté

Coronavirus: le résumé du 26 mai

Jair Bolsonaro a bravé les règles de distanciation sociale en vigueur au Brésil. © KEYSTONE/EPA/Joédson Alves
Jair Bolsonaro a bravé les règles de distanciation sociale en vigueur au Brésil. © KEYSTONE/EPA/Joédson Alves
Partager cet article sur:
26.05.2020

Des chiffres toujours aussi rassurants, les avancées de l’application de traçage, des bons d’achats en discussion à Lausanne et Bolsonaro pire que Trump : l’essentiel de l’actualité de la journée sur le front du coronavirus.

MEG/ATS

Chaque jour, «La Liberté» vous propose un résumé de l’actualité relative au coronavirus. Informations nationales, cantonales et internationales: c’est parti pour le tour d’horizon de ce mardi 26 mai.

» A FRIBOURG.

CHIFFRES. Pas de grand changement dans les statistiques «coronavirus» de l’Etat de Fribourg publiés aujourd’hui. Aucun nouveau cas, ni décès n’a été constaté et le nombre d’hospitalisations continue de baisser (7). 

DEMISSIONS. En pleine pandémie, les deux médecins cantonales, Stéphanie Boichat Burdy et Barbara Grützmacher, annoncent qu’elles quitteront leur poste à fin mai, en raison de divergences sur la conduite du service. Elles étaient entrées en fonction en pleine crise du coronavirus, en mars 2020. Thomas Plattner, chef du Service de la santé publique, assure l'intérim. Anne-Claude Demierre explique.

» EN SUISSE.

CHIFFRES. Le statistiques suisses sont toujours aussi rassurantes. En 24 heures, le pays a enregistré quinze cas supplémentaires de coronavirus et six décès, a annoncé l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Avant un décès lundi et trois samedi, le pays n'avait plus eu de nouvelle victime depuis jeudi.

Jusqu'à présent, 30'761 cas ont été confirmés en laboratoire, précise l'OFSP. L’incidence se monte à 358 cas pour 100'000 habitants. Au total 375'115 tests ont été effectués, dont 10% étaient positifs.

15

cas supplémentaires 
enregistrés en 24 heures en Suisse

APPLICATION. Tous les utilisateurs d'appareils Android peuvent tester l'app SwissCovid, qui doit permettre de retracer les contacts des personnes infectées par le coronavirus. Officiellement, les essais sont réservés à différents groupes tels que des collaborateurs des écoles polytechniques fédérales, des militaires, des personnes travaillant dans différentes administrations fédérales et cantonales, dans des hôpitaux et des cliniques ainsi qu’une sélection d’institutions et d’organisations. Mais techniquement, n'importe quel utilisateur d'un appareil Android peut télécharger l'app, a répondu l'Office fédéral de la santé (OFSP) à Keystone-ATS.

L'OFSP était conscient de cette possibilité, qui selon elle n'affecte pas les objectifs de la phase pilote. La version test de SwissCovid peut être téléchargée via le Google Play Store. La phase pilote durera au maximum jusqu’à fin juin 2020.

Feu vert pour l'application

La base légale accompagnant la mise en place de l'application de traçage de contacts SwissCovid a été approuvée à l'unanimité par la commission de la santé publique du Conseil des Etats. Elle a toutefois ajouté deux conditions. La commission a ajouté, à l'unanimité, une condition spécifiant que l'application doit être réalisée, de manière avérée, à l'aide du code source accessible au public. En outre, elle demande que l'application soit arrêtée aussi si son efficacité est insuffisante.

EMPLOI. Le secteur «hébergement et restauration» fait les frais de la pandémie du coronavirus. Dans ce secteur ce ne sont pas moins de 11'000 places vacantes qui ont été rayées dans les trois premiers mois de l'année par rapport à la même période en 2019. Pour l'ensemble de l'économie, tous secteurs confondus, 10'000 places vacantes ont été perdues (-12,9%), alors que l'industrie manufacturière (+0,6%, 4000 places) et la construction (+0,8%, 2000 places) ont bien résisté, explique l'Office fédéral de la statistique (OFS) mardi.» Plus de détails

PSYCHOLOGIE. La perte de repères et de routine durant le semi-confinement a mis les Suisses à rude épreuve psychologiquement. Et physiquement, ils se sont sédentarisés. Toutes les catégories d'âge sont touchées, selon les experts.«Le fait d'être confiné a augmenté la sensation de solitude, et les sentiments négatifs s'y rapportant», explique Vanessa Murmann, psychologue qui travaille avec des enfants et des familles à Sion. » Lire les détails

« Le fait d'être confiné a augmenté la sensation de solitude »

Vanessa Murmann

INSPECTION. Les décisions prises par les autorités fédérales pour faire face à la pandémie de coronavirus seront inspectées. Les commissions de gestion du Parlement ont décidé aujourd’hui à l'unanimité d'analyser la gestion de la crise. Les travaux d'enquête ont été confiés aux sous-commissions. Celles-ci réaliseront les premières clarifications avant l'été, indiquent les services du Parlement. Ainsi, plusieurs aspects pourront être traités simultanément et les sujets pourront être priorisés dans les différents domaines de compétence.

TELETRAVAIL. Les résultats d’une enquête menée par gfs.bern pour le compte de syndicom montrent que lorsque les entreprises créent les conditions-cadres favorables, le télétravail a le vent en poupe. Une plus grande satisfaction, une meilleure conciliation de la vie privée et professionnelle et la protection de l’environnement plaident en sa faveur.

Il est toutefois nécessaire d'agir concernant les contacts informels et l'isolement, l’aménagement du temps de travail, l'équipement du poste de travail ainsi que les dépenses générées par le télétravail. C'est ce que révèle le sondage réalisé auprès de résidents suisses de 18 ans et plus, qui ont travaillé au moins un jour par semaine en télétravail en mars/avril. Près de 90% des personnes interrogées estiment qu'il doit être autorisé en complément du travail sur place.

LAUSANNE. La Ville de Lausanne planche sur deux mesures pour relancer l'économie locale. «Les ménages les plus modestes recevraient un bon d'une centaine de francs à faire valoir dans des commerces de la ville», précise Grégoire Junod dans une interview publiée mardi dans 24 Heures. Les critères pour sélectionner les bénéficiaires doivent encore être fixés. 

L'autre mesure étudiée est de donner la possibilité à toute la population lausannoise d'acheter des bons avec un rabais de 20%.«Avec 80 francs, vous avez une valeur d'achat de 100 francs», détaille le syndic.

«Les ménages les plus modestes recevraient un bon à faire valoir dans des commerces de la ville» »

Grégoire Junod, syndic de Lausanne

» DANS LE MONDE. 

APPEL. Les plans de soutien de l'économie mondiale doivent construire une «relance viable et verte». Quelque 200 groupes représentant 40 millions de professionnels de la santé dans le monde le demandent dans une lettre ouverte aux dirigeants du G20 publiée aujourd’hui.

Selon cette missive, les 20 pays qui représentent 90% du PIB mondial devraient diriger leurs investissements en priorité vers la santé publique, l'amélioration de la qualité de l'air et de l'eau et la défense du climat pour renforcer la résilience face aux futures crises sanitaires.» Lire l'article

40

millions de professionnels représentés par les signataires de la lettre

TRACAGE. La nécessité de tracer la circulation du Covid-19 expose, aux quatre coins du monde, la contradiction entre deux problématiques aux antipodes l'une de l'autre. Comment résoudre le dilemme vertigineux entre santé publique et libertés fondamentales?

En Asie, où plusieurs pays ont revendiqué un succès certain face à la maladie, «la pandémie a donné aux gouvernements qui voulaient renforcer ou étendre leurs capacités autoritaires un narratif bien pratique pour y parvenir», constate pour l'AFP Paul Chambers, politologue basé à l'université de Naresuan, en Thaïlande.

VATICAN. Le pape recommencera dimanche à midi à réciter sa traditionnelle prière de l'Angelus depuis la fenêtre du palais apostolique à Rome devant les fidèles. Ceux-ci sont à nouveau autorisés depuis une semaine à s'assembler sur la place Saint-Pierre.

BRESIL. Déni face au coronavirus, déclarations à l'emporte-pièce, absence d'empathie, obsession de l'économie et de la chloroquine, le président brésilien Jair Bolsonaro ne s'est pas contenté d'emboîter le pas à son modèle Donald Trump. Il est allé plus loin.

Aujourd'hui, les Etats-Unis et le Brésil sont les deux pays avec le plus de cas de contamination et déplorent respectivement près de 100'000 et 24'000 morts. Jair Bolsonaro continue de s'offrir des bains de foule, et souvent sans ce masque que son homologue américain a toujours refusé de porter en public. Le premier fait du jet-ski, le second a repris le golf. » Lire l’article.

 

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00