La Liberté

Coronavirus: le résumé du 8 juin

La Néo-Zélandaise Jacinda Ardern est une Première ministre soulagée: le coronavirus n'est plus présent sur son archipel. © Keystone
La Néo-Zélandaise Jacinda Ardern est une Première ministre soulagée: le coronavirus n'est plus présent sur son archipel. © Keystone
Partager cet article sur:
08.06.2020

Les révélations d’une étude sérologique dans le canton de Vaud, l’éradication du virus en Nouvelle-Zélande ou encore une crise économique «jamais connue depuis 150 ans»: l’essentiel de l’actualité de la journée sur le front de la pandémie en un clin d’oeil.

AS/ATS

Chaque jour, «La Liberté» vous propose un résumé de l’actualité relative au coronavirus. Informations nationales, cantonales et internationales: c’est parti pour le tour d’horizon de ce lundi 8 juin.

» A FRIBOURG.

CHIFFRES. Toujours pas de deuxième vague à l’horizon dans le canton, pas plus qu’ailleurs en Suisse. Les statistiques fribourgeoises, qui étaient restées en rade ces derniers jours, ont été complétés a posteriori. Elles semblent réglées comme du papier à musique: deux nouvelles infections par jour sur les six derniers jours. Le nombre total de personnes infectées sur le sol fribourgeois se monte désormais à 1172. L’HFR compte toujours cinq patients hospitalisés en raison du coronavirus, dont deux aux soins intensifs. Le nombre de décès dans le canton est, fort heureusement, toujours bloqué à 84: aucune victime n’a été recensée depuis le 13 mai (84 cas au total). 

» EN SUISSE.

VAUD. De nombreux élèves et apprentis ont repris le chemin de leur gymnase ou de leur école professionnelle lundi en Suisse. Les cours se donnent en effectifs réduits. En attendant notre reportage dans les classes fribourgeoises, vous pouvez lire celui de l’agence ATS-Keystone, dont les journalistes se sont rendus à Montreux, Pully et Lausanne.

Comme ses homologues, le canton de Vaud a établi un plan de protection se basant sur les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour le retour en classe de ses quelque 37'000 élèves du Secondaire II. Dans la plupart des établissements, les élèves reviennent en classe en alternance un jour ou une semaine sur deux.

BAIGNADE. Vous voulez piquer une tête pour oublier le Covid-19? Voilà qui tombe bien: 82,1% des eaux de baignade du pays sont d’excellente qualité, selon l’Agence européenne. Le rapport pour la saison 2019 place toutefois la Suisse légèrement au-dessous de la moyenne de l’Union européenne. Les deux sites helvétiques qualifiés d’insuffisants sont situés dans le canton de Genève. » Lire la suite

CHIFFRES. Anomalie statistique d’une journée sans doute, Fribourg représente près du tiers des nouvelles infections recensées en vingt quatre-heures (2 sur 7). Avec cette augmentation, très faible sur le plan national en vingt-quatre heures, la Suisse et le Liechtenstein comptent désormais 30’972 cas confirmés en laboratoire, sur 425’154 tests effectués (9% positifs). 

» Pour retrouver toutes les statistiques actuelles: la dépêche de l’ATS en entier ou www.corona-data.ch (chiffres des cantons).

COÛTS DE LA SANTÉ. Le Conseil national s’attaquait aujourd’hui à la hausse des coûts de la santé. Sa commission de la santé publique lui propose un premier volet de cinq mesures. Le Conseil fédéral a présenté en août 2019 un paquet de neuf mesures. Tous les acteurs devraient ainsi obtenir des instruments pour contribuer à la maîtrise des coûts dans l'assurance obligatoire de soin. La commission compétente a décidé de scinder ce projet en deux. Seule l'UDC rejette en bloc le texte. » Lire la suite

7%

La part de Vaudois infectés par le Covid-19

ÉTUDE. Vaud toujours, cette fois pas pour l’enseignement mais pour les enseignements: ceux, préliminaires, d’une vaste étude menée auprès de la population du canton pour comprendre comment se transmet le coronavirus. Les résultats «confortent la stratégie des autorités», estiment celles-ci en ce lundi. Seuls 7% des Vaudois ont été infectés par le coronavirus et ont développé des défenses immunitaires, peut-on notamment apprendre. » Lire la suite 

FAILLITES. Les moyens pour sauver de la faillite les PME qui font face à des problèmes financiers à cause de la crise du coronavirus devraient être étendus. Le Conseil des Etats a adopté lundi à l'unanimité une motion en ce sens de sa commission des finances.

Les coopératives de cautionnement devraient se voir attribuer des compétences et des instruments leur permettant d'aider, en collaboration avec les banques, les entreprises qui en ont besoin. Tout doit être fait pour protéger de la faillite les entreprises qui peuvent être assainies, a expliqué Benedikt Würth (PDC/SG) au nom de la commission.

FLAMBÉE. Quatre collaborateurs soignants de l’Hôpital du Valais ont été atteints par le Covid-19 en fin de semaine dernière et durant le week-end à Martigny (VS). Les mesures ont été prises pour contenir cette flambée, affirme lundi l'établissement.

Vendredi, un employé soignant a été diagnostiqué positif au Covid-19 à l’hôpital de Martigny. L’enquête d’entourage a permis d’identifier deux autres employés positifs, détaille lundi l'Hôpital du Valais dans un communiqué. Une quatrième personne a été identifiée par les symptômes, dans le même service.

«Toutes ces personnes ont été en contact avec des patients, mais elles ont toujours respecté les mesures sanitaires et étaient protégées durant toutes leurs interactions», explique Frank Bally, médecin-chef et médecin cantonal remplaçant pour les maladies transmissibles à l'Institut Central des Hôpitaux à Sion.

» DANS LE MONDE. 

CLASSEMENT. C’est «Forbes» qui le révèle: d’après une étude de «Deep Knowledge Group», un consortium international spécialisé dans l’analyse de données scientifiques, aucun pays n’est plus sûr que la Suisse face au Covid-19! L’analyse s’est penchée sur 200 pays et leurs données publiques. Ont été passés au crible: 130 critères, à commencer évidemment par le système de santé.

«La Suisse et l’Allemagne se placent aux deux premiers rangs surtout grâce à la résistance de leur économie», avance le groupe spécialisé. Il s’agit d’une grosse remontée au classement de la part de la Suisse, qui n’était que 11e lors de la première étude voici deux mois. Les pays qui étaient les mieux préparés sur le plan sanitaire tiraient alors leur épingle du jeu (Israël, Allemagne, Corée du Sud). 

Aujourd’hui, l’état de l’économie a pris le dessus et la Suisse, de par son bas niveau d’endettement public, se trouve dans une meilleure position que tous ses homologues pour maintenir une économie post-pandémie saine, précise «Forbes». La Suède, critiquée pour son refus d’un confinement même partiel, se classe 65e, derrière les Etats-Unis (58e) et la France (60e). Le Mali, le Rwanda et le Soudan du Sud (bon dernier) referment la marche.

» Tous les détails dans le rapport de Deep Knowledge Group

ÉRADICATION. Si la Suisse est première selon le Deep Knowledge Group, la Nouvelle-Zélande a quelques longueurs d’avance sur nos autorités: le pays a levé toutes les restrictions qui avaient été décrétées pour lutter contre le COVID-19. Ceci après le rétablissement de la dernière personne qui était encore à l'isolement.

Les contrôles aux frontières demeureront en vigueur, a précisé la Première ministre Jacinda Ardern, qui a cependant ajouté que les mesures de distanciation sociale et les restrictions du nombre de personnes pouvant se rassembler n'étaient plus nécessaires.

«Nous sommes confiants quant au fait que nous avons éradiqué pour l’instant la transmission du virus en Nouvelle-Zélande»
Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise

Jacina Ardern a annoncé la nouvelle lors d'un discours télévisé, ajoutant que ses compatriotes s'étaient «unis d'une façon sans précédent pour vaincre le virus». L'archipel du Pacifique Sud, qui compte une population de cinq millions d'habitants, a dénombré 1154 cas confirmés et 22 décès. 

CRISE. L'économie planétaire doit se contracter de 5,2% cette année à cause du nouveau coronavirus, du jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale. Mais c'est le nombre de pays qui se retrouveront en récession qui fait de cette crise la pire depuis la Grande Dépression des années 1870, a souligné lundi la Banque mondiale.

La pandémie de Covid-19 a eu un impact économique «rapide et massif» qui n'a jamais affecté autant de pays depuis 150 ans, et ce, malgré l'aide massive des gouvernements, selon les nouvelles prévisions de l'institution publiées lundi.

«Nous avons assisté à une relance monétaire et budgétaire sans précédent dans les économies avancées, de même que dans les marchés émergents et en développement», a souligné Ceyla Pazarbasioglu, vice-présidente de la division Croissance équitable et Finance, lors d'une conférence téléphonique.

 

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00