La Liberté

Des militants qui se jouent des lois

La partie de tennis improvisée dans les locaux de Credit Suisse à Lausanne s’est soldée par une intervention policière puis un procès au pénal. © Lausanne Action Climat
La partie de tennis improvisée dans les locaux de Credit Suisse à Lausanne s’est soldée par une intervention policière puis un procès au pénal. © Lausanne Action Climat
Partager cet article sur:
07.01.2020

En novembre 2018, des activistes du climat avaient joué au tennis devant les guichets de Credit Suisse à Lausanne. Le procès s’est ouvert ce mardi. La désobéissance civile sur le terrain politique est au cœur du débat

Christiane Imsand

Justice » Peut-on s’affranchir de la loi pour dénoncer une législation injuste ou attirer l’attention sur une juste cause? Telle est la problématique soulevée par les jeunes activistes du climat dont le procès s’est ouvert ce mardi à Renens. La question met la justice dans l’embarras. Elle interroge aussi les chercheurs.

Spécialiste en militantisme écologiste et directrice de recherche au CNRS français, Sylvie Ollitrault s’est rendue ce mardi en Suisse dans l’idée de témoigner au procès, mais elle fait partie de ces experts que le juge a refusé d’entendre. Interrogée par notre journal, elle estime que l’action des militants respecte tout à fait la grammaire de la désobéissance civile. «Ils ont mené une action non-violente sans chercher à échapper à la justice, ce qui r

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00