La Liberté

Des pratiques glaçantes sur papier glacé

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Entre le contre-projet ambitieux de Hans-Ueli Vogt (à gauche) et celui minimaliste de Karin Keller-Sutter, le parlement a tranché, privilégiant la version de la ministre libérale-radicale. © Keystone
Entre le contre-projet ambitieux de Hans-Ueli Vogt (à gauche) et celui minimaliste de Karin Keller-Sutter, le parlement a tranché, privilégiant la version de la ministre libérale-radicale. © Keystone
Partager cet article sur:
08.06.2020

Philippe Castella

Analyse

Du suspense, plein de rebondissements et une issue qui s’annonce palpitante: la discussion autour de l’initiative «pour des multinationales responsables» ressemble à un roman de Joël Dicker. Peut-être n’apprécie-t-il pas l’écrivain à succès genevois, mais pour Baptiste Hurni (ps, NE), «tous ces rebondissements sont dignes d’un mauvais polar fédéral», a-t-il proféré ce lundi à la tribune du Conseil national. Il faut dire que le scénario commence à déplaire terriblement à la gauche, avec l’adoption aujourd’hui d’un contre-projet à l’initiative certes, mais fort minimaliste.

Pour comprendre de quoi il retourne, il faut rembobiner toute l’histoire. Soutenue par quelque 120 organisations non gouvernementales (ONG), cette initiative a été déposé

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00