La Liberté

Didier Queloz: «La recherche sur les exoplanètes, c’est l’aventure!»

Le Prix Nobel de physique Didier Queloz, découvreur de la première exoplanète avec Michel Mayor en 1995, est aussi l’un des pères de CHEOPS. © KEYSTONE
Le Prix Nobel de physique Didier Queloz, découvreur de la première exoplanète avec Michel Mayor en 1995, est aussi l’un des pères de CHEOPS. © KEYSTONE
Partager cet article sur:
18.12.2019

Le Prix Nobel de physique Didier Queloz, découvreur de la première exoplanète avec Michel Mayor en 1995, est aussi l’un des pères de CHEOPS. Rencontre à Kourou.

Propos recueillis par Pascal Fleury

Comment vous est venu l’idée de ce projet de satellite?

Didier Queloz: Grâce au ski! Je suis un ancien professeur de ski, et mon ami astrophysicien britannique Andrew Cameron est un fanatique de glisse. Dans les années 2000, il venait régulièrement en Suisse pour donner des séminaires et on en profitait pour aller à la montagne. On travaillait ensemble sur plusieurs programmes en lien avec les exoplanètes. Une fois, qu’on était à Argentière, près de Chamonix, dans un décor extraordinaire à 3000 m d’altitude, on a commencé à délirer sur notre instrument de rêve. C’est là qu’on a eu l’idée d’un petit satellite qui mesurerait précisément certaines planètes extrasolaires. A l’époque, les satellites Corot et Kepler cherchaient de nouvelles planètes, mais sans l

Articles les plus lus
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Abonnez-vous pour 9.-/mois
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00