La Liberté

Douce nouvelle pour les betteraviers

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
En quinze ans, les prix de la betterave ont chuté de moitié. © Alain Wicht-archives
En quinze ans, les prix de la betterave ont chuté de moitié. © Alain Wicht-archives
Partager cet article sur:
04.05.2021

Le Conseil national vole au secours de l’industrie sucrière pour lutter contre l’effondrement des prix

Philippe Castella

Agriculture » C’est une douce nouvelle pour les betteraviers. Le Conseil national a volé à leur secours hier en gravant dans le marbre des droits de douane et des contributions à l’hectare. «Le sucre suisse est aujourd’hui en danger de mort», a lancé Pierre-André Page (udc, FR). «Sans aide, les agriculteurs se tourneront vers d’autres cultures», prévient-il. Ils sont nombreux à l’avoir déjà fait, puisque comme l’a rappelé le président de l’Union suisse des paysans (USP) Markus Ritter (centre, SG), les surfaces de production ont été réduites de 21 000 à 16 000 hectares en quelques années.

Et si le mouvement se poursuit, c’est la survie des deux raffineries de sucre installées en Suisse, à Aarberg (BE) et à Frauenfeld (TG), qui sera menacée. Et sans raffinerie

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00