La Liberté

Examen à deux vitesses

«Le chauffeur de bus doit remplir des exigences médicales plus sévères que les automobilistes», rassure l'Office fédéral des routes. © Keystone
«Le chauffeur de bus doit remplir des exigences médicales plus sévères que les automobilistes», rassure l'Office fédéral des routes. © Keystone
16.08.2018

Contrairement aux conducteurs de train, les futurs chauffeurs de bus ne sont pas testés psychologiquement

Philippe Boeglin

Transports » Personne n’oserait soutenir le contraire: un conducteur de train, ou de tram, assume une grosse responsabilité. A chaque course, il doit garantir sécurité, confort et ponctualité. Pas étonnant donc que les candidats au poste se soumettent à différents examens. Un test médical, d’une part. Et un test d’aptitude psychologique, d’autre part: l’aspirant est-il résistant au stress? Ou assez réactif? Cet examen n’est pas gagné d’avance, puisque environ 35% des participants échouent, indique l’Office fédéral des transports.

Or, fait surprenant, tous les transports publics ne sont pas soumis au même régime. Certains se plient à l’examen médical, mais échappent à un test psychologique systématique: c’est le cas des candidats chauffeurs de bus. Raison: l’

UNE LIBERTÉ ABSOLUE!
UNE LIBERTÉ ABSOLUE!

Toute l’actualité de La Liberté sur vos supports numériques dès Fr. 9.- /mois !

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00